Coup d’œil sur 150 ans de multiculturalisme dans la MRC

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Coup d’œil sur 150 ans de multiculturalisme dans la MRC
Jonner Mina Sanchez, coordonnateur du SANA de la MRC de Maskinongé, entouré de Laurence Requilé, présidente du SANA, et Valérie Therrien, directrice générale du Musée québécois de culture populaire.

EXPOSITION. Jusqu’au 25 mars, le Musée québécois de culture populaire présente l’exposition «Vivre ensemble: 150 ans de multiculturalisme sur le comté de Maskinongé». Les 17 photographies, une par municipalité du comté, regroupe une personne native de la place et un nouvel arrivant qui se sont donnés rendez-vous dans un endroit de leur municipalité où le nouvel arrivant se sent bien. Les jumelages n’ont pas été faits au hasard, en ce sens où un lien unissait déjà chaque duo, le nouvel arrivant choisissant une personne qui a eu un impact dans son intégration à la communauté. En regardant attentivement les photographies, on remarque des images en filigrane qui témoignent du parcours ou des intérêts du nouvel arrivant. «Ils ont accepté de nous livrer un fragment de leur parcours. L’esprit d’enracinement et la chaleur humaine sont les éléments que nous voulions révéler par ce projet», indique le collectif. «L’idée est de montrer que l’accueil des nouveaux arrivants est important. Tout le monde a un effort à faire pour favoriser l’intégration du nouvel arrivant, autant lui-même que chacun de nous. Dans la MRC, chaque nouvel arrivant est jumelé à un natif. C’est ce qui fait en sorte que beaucoup sont restés établis. L’intégration se fait mieux si le nouvel arrivant a des gens qui l’accueillent et qui lui font découvrir l’endroit et la culture», explique Joëlle Françoise Dallot, agente à l’établissement durable au Service d’accueil des nouveaux arrivants (SANA) de la MRC de Maskinongé. Chaque année, le SANA accueille une vingtaine de nouveaux arrivants venant d’un peu partout sur la planète. À l’heure actuelle, on retrouve environ 580 nouveaux arrivants provenant de 45 pays et parlant 35 langues intégrés à travers les municipalités de la MRC. «En tissant des liens et en organisant des maillages, ça permet de ne plus avoir peur de l’autre. Nos valeurs sont les mêmes, peu importe d’où l’on vient», souligne Laurence Réquilé, présidente du SANA. L’exposition «Vivre ensemble: 150 ans de multiculturalisme sur le comté de Maskinongé» est accessible gratuitement à tous dans le hall du Musée québécois de culture populaire. Rappelons que les photographies avaient déjà été présentées lors d’un événement spécial à la Ferme Nouvelle-France et dans les municipalités du comté. Environ 5000 personnes ont déjà profité de l’expérience.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires