120 photographies de granges au Café La Bezotte

Photo de Marie-Ève Veillette
Par Marie-Ève Veillette
120 photographies de granges au Café La Bezotte
Pierre Higgins (Photo : Marie-Eve Veillette)

YAMACHICHE. Après avoir présenté une toute première exposition à Saint-Paulin, le photographe amateur Pierre Higgins récidive. Cette fois, c’est au Café de village La Bezotte de Yamachiche qu’il expose ses œuvres. Leur particularité? Elles n’illustrent que des granges du Québec, et principalement de la MRC de Maskinongé.

Cette fois, le résidant de Saint-Alexis-des-Monts a sorti de ses cartes mémoires pas moins de 120 photos.  On peut les admirer un peu partout sur les murs du Café, ce qui ajoute au cachet déjà intéressant de cette bâtisse patrimoniale située dans l’Enfilade-de-maisons-en-brique-rouge, sur la rue Sainte-Anne.

La plupart ont été installées sur du bois de grange; un choix judicieux compte tenu du sujet qu’elles présentent, mais aussi pour respecter au maximum l’intégrité des murs. Elles sont toutes disposées dans des cadres anciens dépareillés pour ajouter au cachet.  Pierre Higgins les a acquis chez des brocanteurs de la région.

Pierre Higgins.

«Ils commencent à bien me connaître, rigole le photographe amateur. Certains m’appellent le chasseur de cadres!»

Pierre Higgins n’écarte pas la possibilité d’exposer ailleurs, lui qui détient une collection de 4000 photos de granges, toutes immortalisées sans retouches. «Je pourrais exposer en Abitibi-Témiscamingue, d’où je suis originaire, l’année prochaine», entrevoit celui qui vient tout juste de revenir de vacances dans ce coin de pays, où il s’est amusé… à photographier des granges! «J’en ai trouvé des belles de Grand-Remous jusqu’à Gatineau», confie-t-il.

Il estime par ailleurs qu’une exposition du genre pourrait bien fonctionner à Montréal. «Les Montréalais ne voient pas les granges de la même façon qu’ici. Je leur emmènerais un peu de campagne en ville!», sourit-il.

«C’est aussi une ville d’art et de culture. Il ne reste qu’à trouver l’endroit idéal pour exposer. J’ai demeuré là 25 ans et je connais des jeunes qui pourraient m’aider le faire», ajoute-t-il, évoquant au passage l’idée encore embryonnaire de publier un livre de ses meilleures photographies.

En attendant que ces projets se réalisent, il invite la population à venir voir ses photos au Café La Bezotte. L’exposition est accessible du mardi au dimanche, selon les heures d’ouverture du commerce jusqu’au 31 août.

 

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des