Le CJE et le CAB s’unissent pour un projet intergénérationnel

Le CJE et le CAB s’unissent pour un projet intergénérationnel
Audrey Lafrenière, coordonnatrice des projets et des communications au Carrefour jeunesse-emploi de la MRC de Maskinongé et Sylvie Lemay, agente de développement au Centre d'action bénévole de la MRC de Maskinongé (Photo : Pier-Olivier Gagnon)

COMMUNAUTÉ. En ces temps de distanciation et d’isolement, surtout chez les aînés, le Carrefour jeunesse-emploi et le Centre d’action bénévole de la MRC de Maskinongé annoncent conjointement la réalisation d’un nouveau projet, dont l’objectif principal est de rapprocher les générations.

Puisqu’un manque criant d’activités intergénérationnelles a été identifié sur le territoire, les deux organismes ont cru bon de s’associer autour d’un même projet intitulé «Banc des générations». Cette initiative, à laquelle six municipalités de la région ont accepté de participer, consiste à concevoir des bancs publics personnalisés qui seront installés à des endroits stratégiques à Saint-Justin, Sainte-Ursule, Saint-Alexis-des-Monts, Saint-Élie-de-Caxton, Saint-Léon-le-Grand et Louiseville.

«On veut en faire un banc animé et à l’image de chaque municipalité.»

– Audrey Lafrenière

«C’est d’abord et avant tout un projet de bénévolat. Avec ces bancs, on souhaite créer un noyau d’appartenance dans chacune des municipalités. Il faut recréer un esprit de village pour ressouder les liens effrités par le confinement obligatoire. Nous espérons qu’ils permettront de rapprocher les citoyens autour de champs d’intérêts communs, du partage d’histoires et de richesses culturelles», confie Audrey Lafrenière, coordonnatrice des projets et des communications au Carrefour jeunesse-emploi de la MRC de Maskinongé.

Composés de fer et de bois durables, ces bancs seront fabriqués par l’artisan-récupérateur, Julien Granger, de Saint-Élie-de-Caxton.

Oeuvre d’art collective

Ce projet rassembleur se transformera rapidement en œuvre d’art, car l’endos des bancs sera composé de quatre fresques qui seront créées par des jeunes et des aînés de la région. Pour mener à bien cette démarche, un comité consultatif sera mis sur pied dans chaque municipalité. «Des artistes de différentes générations, provenant des municipalités participantes, seront interpellés pour mettre en commun leurs talents et leur créativité afin de faire ressortir l’identité culturelle de chaque localité. On a aussi l’intention d’impliquer des élèves en arts plastiques du secondaire», souligne Mme Lafrenière, en précisant que les activités de consultation et de création devraient se tenir cet automne et l’hiver prochain.

Animation et activités

Le Carrefour jeunesse-emploi et le Centre d’action bénévole de la MRC de Maskinongé confieront ensuite le mandat aux municipalités de donner vie aux bancs par la réalisation d’activités intergénérationnelles, par exemple, des ateliers de peinture, de musique, de tricot ou des jeux de société. Des fêtes, des journées thématiques et des activités culturelles pourront également être célébrées près de ces bancs. «On veut en faire un banc animé et à l’image de chaque municipalité. Il faut qu’ils deviennent des espaces reconnus et attitrés pour des activités intergénérationnelles qui favoriseront les échanges et le partage de connaissances. Les possibilités sont infinies. On veut que cet espace devienne symbolique et qu’ils rassemblent les générations», explique-t-elle.

«Ces événements seront organisés par et pour les aînés et les jeunes. Les activités permettront aussi de briser les tabous et les préjugés que développe chaque génération, l’une envers l’autre. Les organismes et groupes tels que les camps de jour, la FADOQ, l’AFÉAS ou les écoles pourront aussi utiliser le banc pour leurs propres activités», ajoute Audrey Lafrenière.

Finalement, un circuit touristique sera mis sur pied dans une phase subséquente, en collaboration avec Tourisme Maskinongé, pour que les visiteurs de la région puissent découvrir les différents bancs et apprennent l’histoire et la signification des fresques de chacun.

Ce projet, estimé à 35 000 $, a reçu l’appui financier du Programme Nouveaux horizons pour les aînés et du Fonds d’initiatives culturelles de la MRC de Maskinongé.

L’inauguration officielle des bancs se fera au printemps 2021.

 

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des