L’avenir de l’église de Saint-Paulin entre les mains de la population

L’avenir de l’église de Saint-Paulin entre les mains de la population
Le maire de Saint-Paulin, Serge Dubé, a fait le choix de quitter la politique municipale à la fin de son mandat. (Photo : Pier-Olivier Gagnon)

PATRIMOINE. La Municipalité de Saint-Paulin tenait, le 24 août dernier, une rencontre citoyenne afin de poursuivre la démarche visant à fixer l’utilisation et la gouvernance futures de l’église paroissiale.

Rappelons que Saint-Paulin a fait l’acquisition de son église et du presbytère, à la fin de 2017, pour la somme symbolique d’un dollar.

Depuis, une importante réflexion s’est amorcée pour définir l’usage réservé à ces bâtiments religieux. Cette démarche a jusqu’à maintenant permis de confirmer le maintien de la clinique médicale dans le presbytère.

En ce qui a trait à l’église, le conseil municipal a choisi de consulter la population. Plusieurs propositions sont d’ailleurs sur la table, dont le réaménagement du bâtiment en salle de spectacle ou d’exposition.

Cependant, avant d’aller plus loin, la municipalité aimerait que le lieu culturel soit géré par un organisme indépendant. Cette volonté a été exposée par le maire à la cinquantaine de citoyens présents lors de la rencontre publique. «Les citoyens ont soumis des idées géniales, mais ça prend d’abord des volontaires prêts à s’occuper de la gestion du lieu. On ne veut pas que ce soit géré par l’administration municipale. On veut seulement être un partenaire. On souhaite mettre en place un organisme de gestion, soit une société en nom collectif ou une coopérative. Dans les deux cas, il s’agit d’un groupe de personnes qui deviennent des partenaires d’affaires et qui investissent chacun de leur part dans un projet commun. La part de la municipalité étant le bâtiment lui-même», explique Serge Dubé, maire de Saint-Paulin.

Ainsi, les prochains mois serviront à trouver des administrateurs intéressés par cette nouvelle formule de gestion ainsi qu’à former l’organisme en question. «Nous ne sommes pas pressés parce que nos problèmes d’espace, autant pour l’administration municipale que pour les organismes du milieu, ont été réglés depuis que nous sommes déménagés à la caisse populaire. Ce déménagement a permis d’avoir l’espace voulu au Centre multiservice Réal-U.-Guimond pour répondre aux besoins communautaires. Au moment où l’on se parle, on se retrouve avec un bâtiment non utilisé qui est le corps principal de l’église pour lequel on veut faire des choses. Tant qu’on n’aura pas une organisation solide et crédible pour gérer l’édifice, on va attendre pour définir ce qu’on fera avec le bâtiment», révèle M. Dubé.

Saint-Paulin avait déjà évoqué la possibilité d’aménager des bureaux à l’intérieur de l’église, mais cette option a rapidement été écartée compte tenu des coûts exorbitants associés à cette option.

Le maire Dubé explique que le projet retenu pour l’église sera choisi une fois que tous les partenaires auront été trouvés.  «Nous sommes ouverts à toutes les suggestions qui pourraient permettre de bien utiliser le bâtiment. On tient mordicus à ce qu’un groupe se mette en place pour gérer l’immeuble. Saint-Paulin a l’habitude de ça. On a l’OTJ, un comité industriel et on a eu des participations spontanées pour différents projets. Ici, quand le monde se donne la peine, on peut faire de grandes choses», signale-t-il.

D’ici la création de ce nouvel organisme de gestion, Saint-Paulin compte mettre à niveau ses bâtiments religieux. La municipalité investira prochainement pour moderniser le système de chauffage de l’église et du presbytère. La réfection de la toiture et le remplacement de quelques fenêtres du presbytère font aussi partie des travaux à réaliser.

Quant à elle, la sacristie a déjà été transformée en chapelle pour les activités de culte.

Dubé cédera sa place

Par ailleurs, Serge Dubé a confirmé à l’Écho de Maskinongé qu’il ne se représentera pas à la mairie de Saint-Paulin lors des prochaines élections municipales, à l’automne 2021. «J’aurai 74 ans l’an prochain. J’ai décidé de passer le flambeau. J’aurai fait deux mandats et je pense avoir réalisé l’essentiel de ce que je voulais faire. C’est le temps que d’autres personnes, avec d’autres idées, se mettent à l’œuvre», confie celui qui est en poste depuis novembre 2013.

L’actuel maire a déjà informé les élus locaux, l’administration municipale et la population de sa décision. «Dans l’ensemble, je pense qu’on a assez bien travaillé. On a réussi à gérer la municipalité dans un climat de bonne entente. On a aussi renouvelé deux fois la convention de travail du personnel sans la moindre anicroche. On n’a pas passé dans les journaux pour les mauvaises raisons. Je pense qu’on a assez bien accompli notre travail», conclut-il.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des