La doyenne de Louiseville a 109 ans!

La doyenne de Louiseville a 109 ans!
Des proches et amis de Marie-Anne Lacombe-Doucet ont souligné son anniversaire d'une façon plutôt originale, ce mercredi 10 mars (Photo : Pier-Olivier Gagnon)

LOUISEVILLE. C’est une fête pas comme les autres qui attendait Marie-Anne Lacombe-Doucet, le 10 mars dernier. La doyenne de Louiseville a célébré son 109e anniversaire de naissance dans un contexte de pandémie.

Pour souligner cet événement, des membres de sa famille, des proches et des élus municipaux se sont rendus à l’extérieur de la résidence Avellin-Dalcourt, où elle demeure, pour la saluer en respectant les mesures sanitaires. C’est de l’intérieur du bâtiment, par une fenêtre du deuxième étage, qu’elle a pu les voir.

Marie-Anne Lacombe-Doucet, il y a quatre ans, à son domicile de Louiseville où elle avait accordé une entrevue à l’Écho de Maskinongé

La Ville de Louiseville avait fait venir pour l’occasion une plateforme élévatrice commanditée par Location C.D.A. afin de hisser les invités à tour de rôle vis-à-vis sa fenêtre et de brandir ballons et affiches comportant des vœux d’anniversaire.

Lisette Leblanc-Landry est à la tête de cette initiative. «C’était très important pour moi de souligner son anniversaire. Son garçon Claude coiffe depuis 64 ans et je suis l’une de ses clientes. J’avais 20 ans et j’allais là. Nous avons 84 ans tous les deux. Il me coiffe encore aujourd’hui. Il demeure à Montréal et revient chaque fin de semaine pour coiffer quelques femmes à Louiseville. Sa mère, c’est comme ma deuxième mère. J’allais la reconduire souvent et j’ai toujours été près d’elle», explique l’instigatrice.

Mme Leblanc-Landry a partagé son idée au conseil municipal de Louiseville qui s’est aussitôt empressé de l’appuyer dans sa démarche. «C’est bien réussi. Je suis vraiment contente. Elle le mérite», lance-t-elle au terme de l’activité.

Émotif, le maire de Louiseville, Yvon Deshaies, était lui aussi présent pour rendre hommage à la doyenne, en compagnie de la conseillère Murielle Bergeron Milette. «J’ai connu Mme Lacombe-Doucet quand j’avais sept ans. Elle demeurait près de chez moi. Je passais toujours chez elle et j’ai appris à patiner dans sa cour. Elle et son mari faisaient une patinoire l’hiver. Les enfants autour allaient là souvent. J’ai déménagé à l’âge de 17 ans. Je l’ai toujours connue. Je jouais avec son gars Yves qui a environ 69 ans. Elle était contente et heureuse», se souvient le magistrat âgé de 65 ans.

«Elle a 109 ans aujourd’hui et c’est une fierté pour nous à Louiseville. Elle a juste 44 ans de plus que moi. Juste ça! C’est exceptionnel quand même. Ça n’a rien coûté à la ville et ça fait plaisir», exprime-t-il.

Marie-Anne Lacombe-Doucet vivait encore dans sa maison avec un de ses fils il y a à peine un an.

Une femme heureuse

Née le 10 mars 1912, la dame originaire de Saint-Édouard-de-Maskinongé a élevé sept enfants. Deux d’entre eux étaient d’ailleurs de la fête, la semaine dernière, soit Jeannine Doucet-Goulet et Claude Doucet.

«C’est vraiment extraordinaire ce qui est fait aujourd’hui. C’est un beau moment. C’est une belle fête. L’an dernier, nous n’avions pas réussi à la fêter, car le jour de son anniversaire a été marqué par le début de la pandémie. Nous sommes bien chanceux de l’avoir encore parmi nous. Elle est ici à la résidence parce qu’elle a maintenant besoin de plus de soins. Notre mère, c’est une belle et bonne personne. Elle aime encore la vie et c’est une femme heureuse», commente sa fille Jeannine.

Selon des données de l’Université de Montréal, pas moins de 1500 personnes sont âgées d’au moins 100 ans au Québec. De ce nombre, seulement 70 personnes seraient âgées de 105 ans et plus. En ce qui concerne les gens de plus de 110 ans, ils sont beaucoup plus rares. On en dénombre de deux à quatre par année.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires