Faire le plein d’énergie pour mieux apprendre

Faire le plein d’énergie pour mieux apprendre
(Photo : Pier-Olivier Gagnon)

ALIMENTATION. Depuis la fin du mois de février, les élèves de l’école secondaire l’Escale de Louiseville ont l’opportunité de commencer la journée avec un petit déjeuner santé.

Avec l’implantation du Club des petits déjeuners, l’école offre aux élèves qui n’ont pas la chance, le temps ou le goût de déjeuner à la maison de le faire une fois rendu à l’école.

Joanie Francoeur, technicienne en loisirs, Chloé Frigon, kinésiologue, Paul Montembeault, directeur adjoint et Kathya Paquin, directrice de l’école secondaire l’Escale de Louiseville.

Concrètement, cette initiative permet aux 545 élèves de l’école secondaire de déjeuner gratuitement avant le début des classes. Les repas offerts, à la fois variés et nutritifs, sont préparés et servis chaque jour par des élèves, enseignants ou parents bénévoles. «Ça fait deux ans qu’on travaillait là-dessus et qu’on faisait la demande. Ce n’est pas tous nos jeunes qui déjeunaient. Quand ils se lèvent le matin, ils n’ont pas faim. Comme parent, on rappelle souvent l’importance de déjeuner et d’être attentif en classe. En tant qu’école, ça fait partie de notre rôle d’offrir les outils aux élèves pour favoriser leur réussite scolaire et l’ajout du service des petits déjeuners s’inscrit dans cette vision», confie Kathya Paquin, directrice de l’école.

Le saviez-vous?

Chaque jour, le programme du Club des petits déjeuners permet de servir plus de 243 521 petits déjeuners nutritifs dans 1 809 écoles à travers le Canada.

L’Escale devient l’une des rares écoles secondaires de la région et la deuxième dans la Commission scolaire du Chemin-du-Roy à offrir ce service plus souvent répertorié dans les écoles primaires.

Saines habitudes de vie

Dès son implantation, et ce, jusqu’à tout dernièrement lorsque la session scolaire a été mise sur pause, près de 200 déjeuners étaient servis chaque matin. La popularité que connait le service devrait bientôt permettre d’atteindre l’objectif initial fixé à entre 250 et 300 déjeuners. «Le besoin est là. On constate que de plus en plus de jeunes viennent déjeuner. Cet engouement incite d’autres jeunes à intégrer cette nouveauté à leur routine matinale», soutient Mme Paquin.

Évoluant dans un milieu défavorisé, l’école secondaire de Louiseville est déjà très proactive en ce qui concerne les saines habitudes de vie. En plus d’organiser différentes activités pendant l’année scolaire, elle développe certains projets et appuie de nombreuses initiatives. Pour l’année en cours, l’Escale a injecté près de 35 000$ dans l’aide alimentaire pour ses élèves. Cet argent provient de différentes sources de financement, dont le Fonds d’aide de l’Escale, le Noël du pauvre, la Fondation pour les enfants le Choix du Président, le ministère de l’Éducation et la Fondation école Yamachiche St-Léon.

«La contribution de ces partenaires ainsi que nos différentes levées de fonds nous permettent d’offrir gratuitement des déjeuners, des dîners et des collations à nos élèves. En tout temps, lors d’une activité de groupe, avant les études dirigées ou lors d’une activité sportive, nos jeunes peuvent avoir une collation», mentionne la directrice.

Consciente des pertes financières que peut provoquer l’implantation d’un Club des petits déjeuners pour l’entreprise gestionnaire de la cafétéria, l’école compense par l’achat régulier de muffins ou de galettes de manière à bonifier le cabaret des élèves.

Bien plus qu’un simple déjeuner

L’implantation du Club des petits déjeuners à l’Escale permet non seulement aux élèves de déjeuner, mais aussi aux enseignant(e)s de créer des liens différents avec les élèves, rapporte fièrement Kathya Paquin. «Ça amène un bel esprit de famille. Les jeunes déjeunent, ils délaissent les cellulaires et ils socialisent. Ça permet d’établir d’autres contacts avec eux.»

Et les bienfaits des petits déjeuners se font déjà ressentir dans les classes. «Nos enseignants observent déjà des changements chez les élèves depuis qu’on a instauré les petits déjeuners. Nos jeunes terminent l’avant-midi avec plus d’énergie et ils sont plus concentrés», répond la directrice.

L’école secondaire l’Escale s’attend à ce que les petits déjeuners aient également un impact positif sur les résultats scolaires de ses élèves.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires