Échanger avec la police le temps d’un bon café

Photo de Pier-Olivier Gagnon
Par Pier-Olivier Gagnon
Échanger avec la police le temps d’un bon café
L'agent Samuel St-André, la sergente Annie Thibodeau, coordonnatrice locale en police communautaire à la Sûreté du Québec, ainsi que Michel Lacombe et René Vincent, citoyens de Louiseville. (Photo : Photo Pier-Olivier Gagnon)

LOUISEVILLE.  La Sûreté du Québec organisait pour la première fois dans la MRC de Maskinongé l’activité « Café avec un policier », le 28 mars dernier, au restaurant Tim Hortons du boulevard St-Laurent Ouest, près du centre-ville de Louiseville.

Le programme « Café avec un policier » est né dans la ville de Hawthorne en Californie en 2011. Depuis, les corps de police sont nombreux à avoir adopté cette initiative qui permet essentiellement aux policiers de se rapprocher de la population. «Nos policiers rencontrent les gens dans un contexte convivial. On discute avec eux. Ils nous partagent leurs besoins ou leurs préoccupations. Souvent, les gens n’osent pas téléphoner les policiers pour poser des questions par peur de les déranger. C’est donc l’occasion pour nous d’aller vers eux et d’engager la discussion parce que derrière l’uniforme des policiers, il y a véritablement des humains à l’écoute», explique la sergente Annie Thibodeau, coordonnatrice locale en police communautaire à la Sûreté du Québec.

Cette activité s’est déroulée en matinée et a permis à des dizaines de personnes de bénéficier de précieux conseils offerts par les policiers. «La police a aussi le mandat de faire de la prévention. On parle beaucoup de sécurité routière. Ces rencontres nous ont aussi permis d’identifier des pistes d’intervention. Puis, c’est un moyen pour nous de recueillir des renseignements qui sont susceptibles d’intéresser nos enquêteurs», ajoute Mme Thibodeau.

Comme mars est le Mois de la fraude, la Sûreté du Québec a également profité de l’occasion pour informer les clients de l’établissement sur ce fléau.

Deux policiers avaient été mobilisés pour cette initiative « Café avec un policier » qui pourrait d’ailleurs être de retour prochainement. «La réponse des gens est très bonne. On a créé des liens et les citoyens sont heureux. C’est assurément une activité qui sera répétée dans la région», affirme Annie Thibodeau.

Finalement, la SQ tient à souligner la collaboration du propriétaire du restaurant Tim Hortons, Stéphane Guillemette.

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

 

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des