Départ du curé Jean Neault

Photo de Rédaction - L'Écho de Maskinongé
Par Rédaction - L'Écho de Maskinongé

En ce 6 décembre dernier, une nombreuse assistance recueillie assistait à la messe de départ du curé Jean Nault, le chargé d’âme des paroisses de Yamachiche (où se tenait la messe), Saint-Barnabé et Saint-Sévère.

Le curé Jean Neault cesse ses activités au sein des trois paroisses pour cause de maladie. «Le 25 mars dernier, j’étais de loin de penser que les malaises ressentis annonçaient une maladie qui m’obligerait à prendre ma retraite plus tôt que prévu. Après 43 ans et demi de ministère paroissial, je dois préparer dans la prière ma future vie», a souligné le curé Neault devant les nombreux qui s’étaient rassemblés à l’église de Yamachiche.

Jean Neault a débuté son ministère dans la région le 8 juillet 2001. Il arrivait de la paroisse Saint-Martin de Tour de La Tuque. «Lors de sa première rencontre avec les marguillers, membres de pastorale et autres organismes des trois paroisses, il a mentionné qu’il voulait être serviteur de la tendresse de Dieu. C’est ce qu’il a été tout au long de son mandat. À chaque célébration eucharistique, il distribuait à ses paroissiens les semences de la tendresse, de la bonté et de l’espérance de Dieu», témoigne M. Gérard Langlais, marguiller. À l’occasion de cette célébration, un cœur a également été remis au curé Jean Neault, représentant le cœur de tous ses fidèles paroissiens, confrères et amis depuis 43 ans. «Ce cœur contient toute l’amitié et la reconnaissance que les paroissiens lui portent. Même avec sa santé chancelante des dernières semaines alors qu’il aurait eu droit à un repos complet, il s’est fait un devoir de continuer son ministère en alternant entre les trois paroisses», ajoute M. Langlais.

Les hommages au curé Jean Neault se sont terminés par un touchant au revoir de la part de ce dernier. «Veuillez croire que je ne vous quitte pas, je serai autrement avec vous. J’ai souvent dit au Seigneur: faites que je ne perds aucun de ceux et celles que vous m’avez confiés. Je suis arrivé comme un étranger et je pars avec la conviction d’être devenu votre ami et plus encore un frère en Jésus Christ», terminait le curé Jean Neault.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des