Une boulangerie artisanale à la signature locale

Une boulangerie artisanale à la signature locale

Adam Poulin, propriétaire de la boulangerie Le Pain Griffé et Julien Dubreuil-Théberge, partenaire d'affaires.

Crédit photo : Photo Pier-Olivier Gagnon

Le Pain Griffé

YAMACHICHE. C’est à quelques pas du cœur du village de Yamachiche qu’une toute nouvelle boulangerie artisanale voit le jour.

Le rêve que caressait depuis longtemps le boulanger d’expérience Adam Poulin de créer sa propre boulangerie s’est finalement réalisé. Son projet s’est concrétisé dans le garage adjacent à son domicile aujourd’hui transformé en lieu d’entreposage, de production et de cuisson.

En opération depuis près d’un an, la boulangerie Le Pain Griffé a procédé à son ouverture officielle le 26 mai dernier au Café La Bezotte. Un chapitre important marquant le lancement des opérations de cette jeune entreprise pour qui l’avenir s’annonce prometteur.

Le Pain Griffé, c’est une boulangerie artisanale qui produit plus d’une vingtaine de pains différents offerts en rotation chaque semaine. «Ce sont des produits créatifs. On n’offre jamais les mêmes chaque semaine. On explore des saveurs qui ne se trouvent pas ailleurs dans d’autres boulangeries en faisant des produits plus raffinés», lance le propriétaire Adam Poulin.

Nouveau concept

Le Pain Griffé propose un nouveau concept aux consommateurs. La boulangerie évolue sur commande. Une façon de fonctionner qui évite les pertes, assure la fraîcheur du pain et surtout sa qualité. «La carte des pains que j’envoie chaque semaine par courriel n’est jamais la même. Évidemment, les bons vendeurs reviennent plus souvent. Lorsque les clients reçoivent la liste en début de semaine, ils passent une commande avant le mardi soir et viennent la chercher le jeudi en fin de journée. C’est une méthode qui fonctionne très bien jusqu’à maintenant. Les gens sont heureux d’acheter localement. On produit des pains accessibles et de qualité», explique M. Poulin.

«On ne travaille pas pour rien. Généralement, les commerces qui offrent une boutique ou qui ont pignon sur rue doivent vendre une bonne quantité de pains et doivent avoir un inventaire diversifié. En travaillant sur commande, on ne jette rien. C’est une nouvelle manière de travailler. Avec notre méthode, on optimise au maximum notre temps et nos ressources».

Production entièrement locale

Cette toute nouvelle boulangerie artisanale travaille en étroite collaboration avec les producteurs locaux. Elle s’inspire des tendances, des saisons et de la production des fruits du moment en période estivale, par exemple. «Si c’est le temps des framboises, on va les intégrer à nos recettes. C’est la même chose pour les autres fruits. Notre farine provient de la région et nos ingrédients viennent des producteurs locaux. On encourage la région. La proximité et l’achat local, le consommateur est de plus en plus sensibilisé à ça. Ça rencontre nos valeurs et on pousse vraiment dans cette direction-là», reconnait le propriétaire.

Julien Dubreuil-Théberge, partenaire d’affaires et Adam Poulin, propriétaire de la boulangerie Le Pain Griffé.

Dans sa production, la boulangerie s’inspire de la méthode artisanale française. «On utilise uniquement de l’eau, du sel, de la farine et une levure. Le goût se développe avec les longues fermentations et le taux d’hydratation assez élevé. On fait vraiment ressortir les saveurs des farines et des grains. On s’inscrit vraiment dans les styles de pains français», poursuit Julien Dubreuil-Théberge, qui s’est récemment greffé à l’entreprise à titre de partenaire d’affaires. Ami de longue date d’Adam Poulin et boulanger dans la région de Montréal depuis plusieurs années, il entend s’associer à l’actuel propriétaire pour élargir l’éventail des produits offerts. Dès les prochaines semaines, les pizzas, brioches, biscuits, croissants, chocolatines et muffins s’ajouteront à la production.

Étape par étape

Face à la demande qui ne cesse de croître, la boulangerie a récemment fait l’acquisition d’un deuxième four pour améliorer son efficacité et sa productivité. «On commence la production à notre rythme sans rien bousculer. C’est un autre investissement pour aider à notre production, mais on veut quand même prendre le temps de bien faire les choses et se développer sans stress supplémentaire», insiste Adam Poulin.

Les clients auront à débourser entre 3 $ et 6 $ pour découvrir un pain fabriqué par cette boulangerie artisanale. Le Pain Griffé fournit déjà des restaurants et des cafés du coin. En plus du concept sur demande, l’entreprise possède différents points de chute dans la région et sera également présente tout l’été au Marché public de Yamachiche. Pour plus d’information: 819-719-1510.

Le secret du meilleur pain ?

Sans dévoiler tous les secrets, la boulangerie artisanale de Yamachiche estime que la technique utilisée joue un rôle primordial pour obtenir un bon pain. «Tout est dans la technique. Ça prend aussi un bon levain. Le pain, c’est une matière vivante. Il faut que tu le laisses se développer. Les bons boulangers savent lire leur pâte et ils travaillent avec. Il faut vraiment s’adapter à elle et travailler avec sa texture. Un boulanger pressé qui veut sortir rapidement du pain ou qui met beaucoup de levures dedans, le résultat sera sans goût et le produit va devenir sec plus vite. Sa conservation sera aussi réduite», confie l’artisan boulanger et propriétaire du Pain Griffé, Adam Poulin.

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Une boulangerie artisanale à la signature locale"

avatar
Hélène paquin
Invité
Hélène paquin

Pouvez vous m’envoyer le lien pour commandez du pain?