Yvon Deshaies en faveur

Par superadmin
Yvon Deshaies en faveur
Yvon Deshaies

DOSSIER. Le débat entourant la légalisation du cannabis n’a pas fini de faire couler de l’encre. Le maire de Louiseville regarde d’un œil attentif les démarches du gouvernement fédéral à ce sujet.

Ottawa a enclenché le processus de légalisation de la marijuana à l’été dernier. D’une autre part, un groupe de travail s’occupe présentement de conseiller l’équipe de Justin Trudeau et d’éclairer le gouvernement avec une série de recommandations dans le but de déposer un projet de loi ce printemps.

À Louiseville, Yvon Deshaies surveille de près le dossier lui qui souhaite également obtenir dans sa ville la première usine de cannabis thérapeutique en Mauricie. Il confirme être en faveur de la légalisation de la marijuana au Canada.

«Je suis pour, mais il faut que ce soit bien fait! Il y aura toujours des gens en accord et en désaccord. La légalisation du cannabis doit être bien encadrée et réglementée. Les lois doivent être claires et sévères», lance d’abord le maire de Louiseville.

Dans son argumentaire, Yvon Deshaies estime qu’il faut faire preuve d’ouverture. «Autrefois, la boisson était prohibée. Au Québec, plusieurs personnes faisaient de la baboche alors qu’on n’avait pas le droit. L’alcool et les bières ont été légalisés et maintenant il s’en vend partout. C’est réglementé et ça fait partie de notre quotidien. Aussi, qui aurait pensé que le gouvernement instaure un jour l’aide médicale à mourir? Pourtant, c’était défendu par le passé! Aujourd’hui, il faut vraiment s’ouvrir», croit M. Deshaies en rappelant qu’il n’y a pas que le cannabis lui-même, mais également plusieurs produits dérivés à la marijuana qui pourraient être vendus sur le marché, dont les huiles.

Impacts et accessibilité

Yvon Deshaies estime que certes, les impacts de la légalisation du cannabis seront nombreux. Il évoque toutefois des avantages, entre autres, la possibilité de soulager certaines personnes malades, la disparition du mauvais cannabis sur le marché et moins de congestion dans le système judiciaire.

«Ça va en enlever sur le marché noir, c’est sûr! Aujourd’hui, les gens se procurent ça n’importe où et ils ne savent pas ce qu’il y a dedans. C’est facile à se procurer chez n’importe qui. De plus, la possession de cannabis est une infraction criminelle aujourd’hui. Ce n’est pas un vol, ni un acte criminel majeur en soi. Si ça devient légal, ça va assurément libérer un peu plus le système de justice. Ce n’est pas pire que la boisson, répond Yvon Deshaies. Toutefois, les personnes qui ne sont pas autorisées à en vendre et ceux qui en produisent pourraient faire face aux lois toujours en vigueur et ça c’est une bonne chose».

Par ailleurs, la légalisation de la marijuana n’entraînera pas une hausse du nombre de consommateurs de cannabis ni de fumeurs, selon le maire de Louiseville. «C’est un choix personnel après tout. On a légalisé la boisson, est-ce que les gens boivent plus? Je ne suis pas prêt à dire ça. Chaque personne décide ce qu’elle veut faire de sa vie.»

À la rencontre de Cannabis Culture

Il y a quelques semaines, Yvon Deshaies a rencontré, dans la métropole, le propriétaire de Cannabis Culture, un magasin de marijuana qui a ouvert illégalement ses portes à Montréal. De passage là-bas, Deshaies s’est informé sur le fonctionnement de cette boutique. Le maire de Louiseville n’a toutefois pas pénétré à l’intérieur de l’établissement. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires