Vision Maskinongé: 90% des actions proposées ont été réalisées

Vision Maskinongé: 90% des actions proposées ont été réalisées
Isabelle Bordeleau, agente de développement du territoire à la MRC de Maskinongé. (Photo : Photo Pier-Olivier Gagnon)

Planification stratégique 2015-2019

TERRITOIRE. Le comité stratégique de Vision Maskinongé a présenté, le 29 janvier, le bilan de la planification stratégique 2015-2019 du territoire à plus de 80 élus, dirigeants municipaux et professionnels des milieux socio-économique et communautaire de la MRC de Maskinongé.

Cet outil de développement comportait un total de 128 actions sur six principaux enjeux, soit le soutien aux individus et leurs familles pour l’amélioration de leur qualité de vie, la participation citoyenne et la valorisation des outils régionaux et des services collectifs,  la diversification de l’économie et le soutien à l’entrepreneuriat, la protection de l’environnement et le développement durable, la mise en valeur du territoire ainsi que la vision stratégique et la gouvernance.

«C’est très intéressant, car 90% des actions planifiées ont été réalisées. Globalement, c’est une belle réussite. On a fait des avancées en développement durable, développement économique et social. De plus, dans les cinq dernières années, la concertation intersectorielle a vraiment été très appréciée. On a senti l’émergence d’une vision globale dans le développement du territoire. Les gens travaillent moins en silo et ils font plus de liens entre les différentes politiques. Il y a de beaux échanges et de bonnes idées qui émanent des rencontres avec les différents acteurs du milieu. Au final, ça donne de bons résultats», explique Isabelle Bordeleau, agente de développement du territoire à la MRC de Maskinongé.

Vision Maskinongé a été créé en 2009. Les membres du comité stratégique se réunissent plusieurs fois par année pour partager des dossiers, adopter une vision commune pour le territoire, faire une promotion cohérente de celui-ci et mettre en œuvre les actions priorisées.

Comme la première planification stratégique visait la période de 2015 à 2019, les participants à cette journée bilan ont été invités à réfléchir aux grandes orientations de développement de la MRC pour le futur dans le but d’élaborer une deuxième mouture valide, cette fois, pour les dix prochaines années. «Parmi les éléments qui sont ressortis, il y a entre autres l’adaptation et la lutte aux changements climatiques, la protection de l’environnement, le logement et l’habitation, la participation citoyenne, la mobilité durable, l’achat local et l’économie circulaire. Tout ce qui a été discuté va être ramené au niveau du comité. On va regarder les orientations et déterminer comment on va travailler ça ensemble», rapporte Mme Bordeleau.

Les participants ont identifié et priorisé les grands axes de développement du territoire de la MRC de Maskinongé. Photo courtoisie

«La version 2.0 sera encore plus intéressante, car elle sera plus intégrée, reprend-t-elle. Dans les dernières années, il y a eu beaucoup de consultations, d’actions réalisées et de partenariats qui ont été établis. Avec l’expérience acquise, je pense qu’il y aura encore plus de projets qui vont naître de façon plus concertée et avec une vision plus large. Il y a des enjeux quand même préoccupants dans la MRC. Chaque projet sera abordé avec une approche de développement durable.»

L’élaboration de cette nouvelle planification stratégique coïncide également avec la révision du Schéma d’aménagement et de développement du territoire qui établit les lignes directrices de l’organisation physique du territoire. Ce document de référence permet de guider les choix et les décisions des municipalités, en plus de leur offrir un cadre règlementaire minimal à respecter. Il est donc tout à fait approprié pour le comité en place de jumeler les réflexions afin que les deux outils tiennent compte des mêmes constats et visent les mêmes cibles. «Il faut être cohérent dans tous nos outils. On souhaite une plus grande efficacité. Notre planification stratégique va se faire en parallèle avec la révision du schéma d’aménagement. Ces deux documents-là sont indissociables l’un de l’autre. C’est une belle opportunité de travailler tout le monde ensemble sur des objectifs communs», termine Mme Bordeleau.

Rappelons que le Schéma d’aménagement et de développement du territoire de la MRC de Maskinongé doit être révisé tous les cinq ans.

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des