Vers la construction de l’usine de biogaz

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Vers la construction de l’usine de biogaz
(Photo : courtoisie)

SAINT-ÉTIENNE-DES-GRÈS. Les étapes avancent rondement pour la construction de l’usine pour traiter le biogaz du lieu d’enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès. La Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie (RGMRM) a récemment adopté un règlement d’emprunt de 5 434 000$ ce qui donnera le coup d’envoi à la construction de l’usine.

Pour que le règlement d’emprunt de la RGMRM soit effectif, les municipalités desservies doivent toutes approuver ce règlement par voie de résolution.

Lors de l’assemblée publique du conseil municipal de Shawinigan mardi soir dernier, les élus ont approuvé le projet de règlement de la RGMRM, tout comme la Ville de Trois-Rivières. Il en va de même pour la MRC de Maskinongé et la MRC des Chenaux qui ont approuvé le règlement lors de leur dernière séance.

Le maire de Shawinigan Michel Angers, est le président de la RGMRM. «On a déjà choisi notre firme pour la construction de l’usine, annonce M. Angers. Il s’agit d’un projet total entre 12 et 14 M$. On a réalisé un contrat avec la firme pour faire un emprunt avec la RGMRM a un taux d’intérêt plus bas que peut avoir cette firme privée. On ne pouvait pas acheter la totalité des équipements, alors on achète pour 5,4 M$ d’équipements à un taux moindre, qui fera en sorte qu’en bout de piste, la RGMRM pourra faire au moins 200 000$ de plus par année en gain sur la vente du biogaz.»

La RGMRM n’était pas dans l’obligation d’aller en appel d’offres afin de sélectionner la firme qui construira l’usine. «On construit une usine pour faire de l’argent, et la RGMRM est sous une loi privée qui permet d’aller directement vers les entreprises. On a rencontré beaucoup de gens, et on a choisi la compagnie qui allait nous rapporter le plus d’argent», ajoute le président.

Lorsque le tout sera approuvé par le gouvernement, la construction de l’usine pourra commencer. «Il faut que la construction commence le plus vite possible, parce que tous les jours on perd de l’argent, le gaz s’en va en l’air. La construction va assurément débuter en 2020, et la construction de l’usine devrait prendre de 8 à 10 mois», ajoute le président de la RGMRM Michel Angers.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires