User de créativité pour rejoindre sa clientèle

User de créativité pour rejoindre sa clientèle
(Photo : Photo Deposit Photos)

COVID-19. Les initiatives des maisons de jeunes ont fusé et continuent d’émerger de toute part à travers la province afin d’accompagner les adolescents confinés dans leur maison. Ces organismes tentent du mieux qu’ils le peuvent d’adapter leurs services et activités à distance de façon originale, créative et accrocheuse.

Comme la plupart des autres organismes communautaires, les maisons de jeunes ont, dès le début de cette pandémie, fermé leurs portes à leur clientèle pour réduire les risques de transmission et éviter la propagation du virus. À ce moment, elles ont également compris qu’elles avaient un rôle essentiel à jouer pour accompagner les jeunes à travers cette période difficile.

Privées de leur lieu de rencontre, les maisons de jeunes Au cœur des montagnes et Au bout du monde se sont rapidement mobilisées pour maintenir un lien avec les 357 adolescents qui fréquentent annuellement leurs trois milieux de vie.

Effectivement, les deux maisons de jeunes ont décidé d’offrir des périodes d’animation en ligne, en vidéoconférence avec la plateforme Zoom ou en clavardage par Facebook et Instagram, et ce, à raison de 20 heures par semaine ou selon les besoins. Lors de ces périodes d’animation, les intervenants discutent avec les jeunes et proposent des capsules de prévention, des jeux en ligne, des défis sportifs, culturels, et bien plus ! «Une maison des jeunes, c’est beaucoup plus qu’un simple lieu physique. Nous pouvons faire vivre le projet, peu importe où nous sommes», mentionne Julie Bruneau, directrice générale.

Prévention et lien social

Afin de les informer au mieux et de les encourager à respecter les consignes d’isolement, les MDJ partagent également aux ados des outils de vulgarisation, répondent à leurs questions ou organisent des groupes de discussions. D’ailleurs, les activités de prévention ne se limitent pas à la COVID-19. En effet, les ados continuent d’être confrontés à de nombreux enjeux, tels que l’anxiété, la pression sociale, la cyberintimidation, le décrochage scolaire ou encore la consommation. «Il est primordial que les mesures de distanciation sociale ne riment pas avec isolement social pour les jeunes. D’autant plus que le confinement peut faire ressortir des conflits. Le volet social des activités proposées en ligne par les MDJ est de ce fait très important pour les aider à garder le moral», souligne Mme Bruneau. (P.O.G)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires