Une restauration casavane

Par superadmin
Une restauration casavane
La restauration de l'orgue casavant de l'église de Saint-Léon-Le-Grand s'effectuera sur une période de quatres mois

Construite en 1896, et faisant partie de l’une des dix orgues Casavant encore opérationelles au Québec, l’orgue Casavant de l’église de Saint-Léon-Le-Grand sera démantelée puis remise à neuf par le facteur d’orgue Denis Juget et son équipe qui resteront sur place et en atelier pour une période de près de quatre mois. Si cette restauration se réalise, l’église recevra le statut de monument historique en mars 2011.

L’orgue entièrement constitué de chêne et de cuivre impressionne par le son qu’il produit et par l’état dans lequel il est conservé depuis son inauguration il y a plus d’un siècle. Achetée au prix de 2300$ à l’époque, l’orgue Casavant de Saint-Léon-Le-Grand a maintenant une valeur patrimoniale et monétaire inestimable atteignant le million et demi de dollars. La conservation et les efforts entrepris pour conserver cette pièce d’histoire ont nécessité de nombreux réajustements majeurs dans l’église au fil des années. Il ne manque plus que les 120 000$ nécessaires à la réfection de l’imposant instrument qui fait la célébrité de cette église. «Nous avons reçu 82000 dollars de la part du conseil du patrimoine du Québec et nous avons 30% des 35000$ restant d’amassé à l’aide de souper bénéfices et autres activités.» raconte René Lupien, bénévole à l’église de Saint-Léon-Le-Grand.

 

M. Juget de la compagnie de restauration spécialisée Juget Sincslair affirme que l’orgue en processus de démantèlement est très bien conservé et conservera ses propriétés d’origine lors de son passage prochain à son atelier de Montréal. «Tout est parfaitement conservé et nous aucune pièce ne manque, notre restauration n’a pas pour but d’améliorer mais bel et bien de conserver les propriétés de l’instrument.» fait noter M. Juget

 

La procédure de restauration s’effectuera en trois grandes étapes : Le démantèlement et la restauration du buffet (structure) et de la façade sur place (trois semaines), deux mois de nettoyage et de remise à neuf des pièces démontées en atelier en plus de deux semaines de réglages mécanique et d’accordage. Au total sept ouvriers passeront chaque composante de l’orgue au peigne fin afin de retirer toute impureté pouvant compromettre le fonctionnement ainsi que la conservation future de l’instrument. «Pour les mois qui viennent nous allons recevoir Michel Louvain le 13 novembre et nous organiserons un quillothon pour le 21 novembre. Les billets sont en vente à la tabagie Grand-père et à la Pousse-Santé.» Conclut M. Lupien.

 

Bref historique de l’orgue Léongrandais :

 

L’orgue de l’église Saint-Léon-Le-Grand d’abord été construit au sol par la compagnie Casavant et Frères pour ensuite être monté au jubé de l’église entre 1914 et 1915, (la construction du jubé a été nécessaire pour permettre a plus de gens de rentrer à l’intérieur de l’église) ce qui a eu pour effet de déstabiliser la structure de la bâtisse. Un système pilotis de près de 240 pieds a donc été foré dans le sol afin de stabiliser sur le roc la structure de l’église en entier incluant le clocher qui s’est mis à pencher de manière significative sous le poids du nouveau jubé. «Pour ce qui est de la stabilisation de la structure. Il s’agit du plus gros chantier en église au Québec pour la période allant de 1998 à 2002.» affirme M. Lupien. À noter que l’orgue a également été électrifié dans les années 1930 permettant à une personne seule de pouvoir jouer de cet immense instrument.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires