Une première adhésion pour le SIUCQ section Mauricie

Photo de Pier-Olivier Gagnon
Par Pier-Olivier Gagnon
Une première adhésion pour le SIUCQ section Mauricie
Raynald Leclerc, directeur général du Service d'intervention d'urgence civil du Québec section Mauricie. (Photo : Photo Pier-Olivier Gagnon)

SÉCURITÉ. Le Service d’intervention d’urgence civil du Québec (SIUCQ) section Mauricie vient de conclure une entente de partenariat avec la Municipalité de Saint-Élie-de-Caxton.

Cette municipalité de la MRC de Maskinongé devient la première de la région à s’associer au SIUCQ, un organisme sans but lucratif dont le rôle est de travailler en étroite collaboration avec les services d’urgence et d’offrir un support additionnel à ces intervenants de première ligne.

«On vient aider les gens en cas d’urgence ou lors de différents évènements publics. Nos services consistent principalement à épauler les services d’urgence dans la gestion et le contrôle de la circulation ainsi que des périmètres de sécurité. On peut faire de la patrouille préventive. On vient aussi offrir de l’aide pour évacuer ou prendre en charge des sinistrés et on donne les premiers soins», explique Raynald Leclerc, directeur général du Service d’intervention d’urgence civil du Québec section Mauricie.

Cette première adhésion survient plus de deux ans après l’implantation de l’organisme dans la région. «Il y avait un travail de fond à faire, un travail de sensibilisation, notamment auprès des municipalités. Je crois que les gens connaissent notre organisation, mais ils ne connaissent pas toute notre offre de services. On continue nos représentations auprès des instances municipales pour se faire connaître et pour bien expliquer la valeur ajoutée de notre organisation dans le milieu, ajoute M. Leclerc. On travaille réellement en partenariat et on offre des services complémentaires».

Le SIUCQ section Mauricie compte présentement trois véhicules et 25 bénévoles qualifiés prêts à intervenir en tout temps.

Pour adhérer, les municipalités doivent contribuer, sous forme de quote-part, à la hauteur de 1,10 $ par habitant. Cette contribution annuelle est directement injectée dans les opérations quotidiennes de l’organisme et dans l’entretien et l’achat d’équipements. «Quand Saint-Élie-de-Caxton a vu notre offre et a démontré un intérêt, nous avons pris le temps de nous asseoir avec eux pour bien leur expliquer ce qu’on pouvait faire. Ils se sont aperçus que c’était vraiment une bonne chose d’y adhérer. Maintenant, on espère que d’autres municipalités feront appel à nos services», mentionne Raynald Leclerc.

Selon lui, la même organisation connait du succès sur la Rive-Sud où deux divisions du SIUCQ sont déjà établies, soit à Drummondville depuis 1998 et à Victoriaville depuis 2012. Bientôt, une nouvelle division verra le jour en Montérégie.

Expériences concluantes

La Municipalité de Saint-Élie-de-Caxton joint les rangs du SIUCQ après avoir utilisé ses services une première fois lors de la course Saint-Élie-de-Crampons. Plus récemment, l’organisme a également participé à la 11e édition de la Féérie de Noël. Pour cette occasion, le conseil municipal avait accordé un contrat de onze jours au SIUCQ, à la fin de la dernière année, pour fermer les rues du village lors des balades audioguidées. Ces balades, rappelons-le, avaient été jugées illégales par les autorités gouvernementales à la suite d’une plainte citoyenne. La Sûreté du Québec et la Société de l’assurance automobile du Québec avaient alors avisé la municipalité que les carrioles ne respectaient pas le Code de la sécurité routière.

Encore du travail à faire

Au cours de la prochaine année, l’organisme dirigé par Raynald Leclerc souhaite inévitablement se faire connaître davantage. À ce chapitre, les dirigeants entendent poursuivre leurs représentations auprès des acteurs clés du milieu pour faire connaître leur mission et tous les services associés en fonction de la réalité du milieu.

«Cette première adhésion avec Saint-Élie représente un premier pas dans la bonne direction. Elle va permettre aux autres de voir ce qu’on fait et, on l’espère, susciter un certain intérêt dans les autres municipalités».

Enfin, le Service d’intervention d’urgence civil du Québec section Mauricie prévoit doubler son nombre de bénévoles dans la région, augmenter sa flotte de véhicules et trouver un local qui permettrait d’établir de façon stratégique et permanente de l’organisme en 2019.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des