Une épicerie zéro déchet au cœur du village

Photo de Pier-Olivier Gagnon
Par Pier-Olivier Gagnon
Une épicerie zéro déchet au cœur du village
Céline Vincent et Israël Gélinas, propriétaires de l'épicerie zéro déchet de Yamachiche. (Photo : Photo Pier-Olivier Gagnon)

YAMACHICHE. Un court arrêt sur la rue Sainte-Anne suffit pour constater tout le dynamisme commercial de Yamachiche depuis quelques années.

Sur l’artère principale, les commerces ont été nombreux à ouvrir leurs portes dernièrement. On n’a qu’à penser, entre autres, à l’ouverture de la boulangerie Le pain griffé, de l’atelier-gîte et boutique Yamachiche P.Q., du café La Bezotte, de la Brasserie Dépareillée, de la nouvelle pharmacie Familiprix et d’un bureau d’avocate.

Cette effervescence se poursuit. Israël Gélinas, notaire arrivé l’an dernier à Yamachiche, se lance de façon audacieuse, avec sa famille, dans un tout nouveau projet qui vise la création d’une épicerie zéro déchet.

«C’est un projet très 2019 et unique dans la région. Il s’inscrit dans le mouvement environnemental qu’on connait. Où je travaillais avant comme notaire, à Montréal, c’était ça, l’ambiance. On achetait localement et on encourageait nos producteurs et nos artisans locaux. C’était une culture établie. Je me reconnaissais là-dedans. On développe ce projet à Yamachiche dans cet esprit-là», lance d’abord M. Gélinas, accompagné de sa mère Céline Vincent, associée au projet.

Une idée populaire

Lors des derniers mois, l’entrepreneur de 31 ans avait lancé un appel à tous sur les réseaux sociaux ainsi que dans sa communauté pour identifier les besoins de la population. L’objectif étant de trouver le meilleur projet possible qui pourrait permettre d’occuper le local laissé vacant par le départ de la pharmacie du village qui procédait à son expansion.

«Les gens ont lancé des idées. On a constaté que la moitié d’entre eux souhaitait un projet en lien avec le zéro déchet, le vrac et le biologique. Curieusement, c’était ça notre idée de départ avant de faire appel à la population. Ça vient confirmer que les chances sont de notre côté pour assurer sa réussite», partage Israël Gélinas.

«On sait déjà que c’est un besoin et on veut que ça devienne un mode de vie pour tout le monde»

– Israël Gélinas

Or, le choix d’ouvrir une épicerie zéro déchet s’est confirmé à la mi-avril. Ce commerce occupera une superficie de 720 pieds carrés tout juste à côté du bureau du notaire.

«Ce sera axé sur l’alimentation à 90%. On veut le plus possible tisser des liens et rétablir le contact humain avec les producteurs locaux. On veut aussi mettre en valeur ces produits fabriqués chez nous. On croyait que le plus difficile serait de trouver des fournisseurs. Par contre, l’engouement est là et les producteurs viennent à nous depuis qu’ils ont appris la nouvelle. C’est très rapide et nous en sommes très heureux», commente pour sa part Mme Vincent, en précisant au passage que ce projet se développe en complémentarité avec les autres commerces du secteur.

Les futurs clients trouveront dans cette épicerie des aliments biologiques, des fruits et légumes, des produits locaux et en vrac ainsi que des souvenirs. «C’est ce que les gens veulent. Avec la demande, on va s’adapter. On sait déjà que c’est un besoin et on veut que ça devienne un mode de vie pour tout le monde. On pense que ce sera apprécié par les citoyens de la région, mais aussi par les touristes», indique fièrement M. Gélinas.

L’environnement au cœur du projet

Conscients de l’importance de protéger l’environnement, Israël Gélinas et Céline Vincent estiment que leur initiative est le reflet d’un des désirs de la nouvelle génération.

«On est rendu là ! Faire de l’achat local et encourager nos producteurs, c’est aussi un bon geste pour notre économie et pour notre environnement. De plus, on vient réduire les émissions de gaz à effet de serre causées par le transport de la marchandise et des produits. Ça permet aussi au consommateur de s’alimenter près de chez lui», expliquent-ils.

«D’un autre côté, on veut aussi être un modèle pour la société, pour notre famille et pour les prochaines générations. La société de consommation n’est pas un modèle à suivre. On s’implique pour le respect de l’environnement, pour les saines habitudes de consommation et dans le but d’éviter le gaspillage. On veut transmettre de bonnes valeurs et montrer aux jeunes qu’il faut être respectueux de l’environnement».

Milieu jeune et prospère

Notaire, designer et entrepreneur, Israël Gélinas est issu d’une famille d’entrepreneurs originaires de Yamachiche. Depuis son retour à la source, il remarque à quel point sa municipalité s’est bien développée et entend contribuer à cet essor.

«C’est particulier ce qui se passe en ce moment à Yamachiche. Malgré l’histoire, le patrimoine, ce qui est vieux et beau, il y a quelque chose de jeune dans la municipalité. Il y a de jeunes familles et surtout de jeunes entrepreneurs qui donnent naissance à de beaux projets. La jeunesse s’est installée ici et on sent bien qu’elle a sa place», témoigne-t-il.

L’ouverture officielle de l’épicerie zéro déchet est prévue le 1er juin prochain. Ce nouveau commerce sera situé au 683, rue Sainte-Anne à Yamachiche.

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Partager cet article

2
COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Michèle Fournier Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Michèle Fournier
Invité
Michèle Fournier

L’aspect Zéro Déchet, c’est le plus important pour moi car on ne le trouve nulle part dans la région.
J’ai bien hâte de voir vos étalages et j’en profiterai certainement! Bravo pour votre impljcation!

trackback

[…] Cliquez ici pour plus de détails sur le projet […]