Une entreprise propulsée par l’innovation

Photo de Audrey Leblanc
Par Audrey Leblanc
Une entreprise propulsée par l’innovation
François Bisson, le président-directeur général de l’entreprise Aliments Prémont, et sa femme Jana Raja, qui occupe un poste de contrôleur au sein de l’équipe. (Photo : Audrey Leblanc)

INNOVATION. Démarrée il y a seulement sept ans, l’entreprise Aliments Prémont connaît une croissance rapide grâce aux technologies innovantes et uniques au monde qu’elle a développées. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle fait partie cette année des 89 entreprises québécoises finalistes au concours Les Mercuriades, qui célèbre annuellement l’innovation, la force et la résilience des entreprises et entrepreneurs du Québec.

Située sur la route Lupien à Sainte-Angèle-de-Prémont, l’entreprise transforme, prépare et emballe des produits du porc pour les détaillants, distributeurs et autres acteurs de l’industrie alimentaire. Elle a amorcé ses opérations en 2013. À peine deux ans plus tard, elle mettait en place son propre système de gestion intégré, entièrement pensé et conçu par des membres de l’équipe.

«Dès le début, on a développé notre système de traçabilité et aujourd’hui, nos procédés sont entièrement en ligne, indique le président-directeur général, François Bisson. Depuis 2015, il n’y a plus de serveurs à l’usine. C’est entièrement en ligne. Je reçois toute l’information en temps réel sur mon cellulaire de ce qui se passe dans l’usine.»

L’entreprise a également développé de nouveaux équipements dans le but d’accroître sa croissance et sa compétitivité sur le marché. Ces machines, uniques au monde, sont capables de couper des milliers de pièces de viande en très peu de temps.

«On a créé des robots de découpe pour des pièces de viande, précise M. Bisson. Par exemple, l’un de ces robots peut produire jusqu’à 50 000 rondelles d’osso buco de porc par jour. La façon traditionnelle de couper l’osso buco dans l’industrie, c’est avec des scies manuelles et un opérateur qui scie morceau par morceau. Nous, on a  un robot de découpe qui tranche les 50 000 rondelles pour nous dans une journée.»

«On a fait beaucoup de chemin en sept ans.»

– François Bisson

L’entreprise compte, à ce jour, cinq de ces machines pensées, adaptées et conçues spécifiquement pour ses besoins. «Pour les créer, on est parti de la planche à dessin, indique M. Bisson. On les a développées avec des partenaires de l’industrie. On a consulté des firmes d’ingénierie, des fabricants, on a vérifié ce qui était disponible sur le marché et ce qui pouvait être adapté. On leur a exposé nos besoins et on leur a expliqué où on voulait aller. On a produit des schémas et on fait concevoir de nouvelles machines.»

«Dans certains cas, on a fait l’adaptation d’une machine existante, ajoute ce dernier. Par exemple, on a développé une machine pour faire la coupe des carrés français de porc. Pour cette machine, on est parti de quelque chose qui existait sur le marché et on a gardé deux roues seulement.»

L’innovation au cœur des décisions

Chez Aliments Prémont, l’innovation ne sert pas qu’à se démarquer. C’est plus qu’un besoin, c’est une culture d’entreprise.

«Notre cadence s’est accélérée dans les deux dernières années, en raison notamment de la pénurie de main-d’œuvre et de la croissance rapide de la demande pour nos produits, soutient le président-directeur général. Présentement, on a des machines uniques dans le monde, mais on sait que ce n’est qu’une question de temps avant que nos compétiteurs soient au coude à coude avec nous. À ce moment-là, ce sera de s’assurer d’avoir deux pas d’avant.»

François Bisson travaille dans le domaine de la transformation de la viande depuis près de 20 ans. Il a fait ses débuts dans l’industrie en occupant un emploi étudiant dans une usine du Bas-Saint-Laurent. Au fil des ans, il a occupé plusieurs postes et gravi les échelons un à un. Son travail l’a mené à Montréal et à Toronto avant de le faire atterrir en Mauricie.

«C’est une opportunité d’affaires qui s’est présentée. Je cherchais une usine pour bâtir mon projet et c’est ici que j’ai trouvé, raconte-t-il. La transaction a débuté en 2011 et le temps qu’elle soit complétée, les opérations d’Aliments Prémont ont débuté en 2013.»

«La première journée d’opération, on était douze employés, se souvient-il. Maintenant, on est 140. On a fait beaucoup de chemin en sept ans. On a toujours eu une vision de développement très agressive. La productivité, l’automatisation et l’innovation ont toujours été à la base de nos actions. Le succès que l’on connaît maintenant, on le doit aussi à nos employés. C’est le travail de tout le monde qui fait qu’Aliments Prémont est rendu là aujourd’hui.»

Mentionnons en terminant que les lauréats du concours Les Mercuriades seront dévoilés le 29 avril. C’est lors de cette soirée que l’on saura si l’entreprise Aliments Prémont remporte le trophée dans la catégorie «Innovation industrielle PME».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires