Une aide financière importante pour le Carrefour jeunesse-emploi de la MRC de Maskinongé

Rédaction - L'Écho de Maskinongé

Une aide financière importante pour le Carrefour jeunesse-emploi de la MRC de Maskinongé
Simon Allaire et Josée Bellemare, devant le Carrefour Jeunesse-emploi. (Photo : : courtoisie.)

LOUISEVILLE. Le député de Maskinongé, M. Simon Allaire a dévoilé, au nom de l’adjoint parlementaire du premier ministre pour le volet jeunesse, M. Samuel Poulin, les résultats de l’appel à projets 2022-2023 du Programme d’aide financière aux infrastructures jeunesse du Secrétariat à la jeunesse. Le Carrefour jeunesse emploi de la MRC de Maskinongé recevra un appui gouvernemental, pour un montant total de 300 000 $.

La confirmation de cette aide financière a été reçue comme un cadeau du ciel pour le Carrefour jeunesse emploi de la MRC de Maskinongé. « Nous sommes extrêmement reconnaissants pour cette aide financière. Nous bénéficions d’un endroit stratégique au centre-ville de Louiseville en tant que locataire depuis 2008 et nous pourrons pérenniser notre emplacement à long terme en devenant propriétaire du bâtiment, » soutient Josée Bellemare, directrice générale du CJE de la MRC de Maskinongé. 

Le député de Maskinongé a exprimé toute sa reconnaissance à l’annonce que le Carrefour jeunesse emploi de son territoire soit parmi les 18 organismes qui pourront bénéficier de cette aide financière: « Cette aide financière permettra au CJE de devenir propriétaire de ses locaux et par le fait même, de réaliser une projet agrandissement. C’est une excellente nouvelle pour notre milieu. Je suis très fier que mon gouvernement soutienne ainsi les organismes jeunesse qui en ont grandement besoin, » affirme-t-il.

Quant à lui, Samuel Poulin, adjoint parlementaire du premier ministre pour le volet jeunesse mentionne que les 18 projets représentent beaucoup pour nos jeunes: « Ce sont des aménagements qui leur sont destinés, des endroits où ils pourront s’épanouir et des milieux de vie pour socialiser entre eux, grandir et se réaliser. Aux yeux du gouvernement, ces aides financières constituent un investissement dans notre plus grande richesse: la jeunesse québécoise. Encourageons nos adolescentes et adolescents et nos jeunes adultes à profiter au maximum de ces installations pensées pour eux. Je suis très fier de pouvoir aider ces organismes à soutenir les Québécoises et Québécois de 15 à 29 ans sur tout le territoire, » déclare monsieur Poulin.

Notons qu’en réponse au succès du Programme, l’appel à projets 2023-2024 est prévu ce printemps. Le processus de participation se fera selon les deux étapes habituelles : d’abord, par le dépôt d’un avis d’intention, puis par celui d’une demande officielle, pour les organismes qui auront été invités à le faire. Chaque projet déposé sera susceptible de recevoir une aide maximale de 300 000 $.

Le Programme d’aide aux infrastructures jeunesse (PAFIJ) permet aux organismes sans but lucratif, aux coopératives et aux entreprises d’économie sociale dont les activités s’adressent principalement aux jeunes de 15 à 29 ans de concrétiser des projets de rénovation, de construction et d’agrandissement. Lancé officiellement en 2020, il s’inscrit dans la Politique québécoise de la jeunesse 2030 et en continuation avec le Plan d’action jeunesse 2021-2024, dévoilé le 13 juin dernier. (D.B.)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires