Un plus grand accès aux services pour les travailleurs étrangers

Daniel Birru dbirru@lechodemaskinonge.ca

Un plus grand accès aux services pour les travailleurs étrangers
Le SANA de la MRC de Maskinongé a mis au point un plan d'action pour favoriser l'intégration des immigrants dans la région. (Photo : : courtoisie.)

IMMIGRATION. Le Service d’accueil des nouveaux arrivants (SANA) de la MRC de Maskinongé tient à annoncer sa participation au projet-pilote d’accompagnement et d’information sur les premières démarches d’installation au Québec (PDI).

Il s’agit d’un projet-pilote qui s’adresse aux travailleurs agricoles saisonniers ainsi qu’aux travailleurs étrangers temporaires agricoles détenant un permis de travail de moins d’un an. Une aide financière additionnelle accordée dans le cadre du Programme d’accompagnement et de soutien à l’intégration du ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration permettra au SANA d’offrir des services adaptés à cette clientèle jusqu’au 30 juin 2024.

« Les conditions de travail de certains travailleurs agricoles peuvent être affectées par une méconnaissance de leurs droits pouvant constituer un obstacle à leur installation au Québec. Le SANA est fier de pouvoir élargir ses services aux travailleurs agricoles saisonniers et aux travailleurs étrangers temporaires agricoles de toute la Mauricie », dit Jonner Mina Sanchez, directeur général du service d’accueil des nouveaux arrivants de la MRC de Maskinongé.

Le premier volet du projet vise à offrir une séance d’accueil et d’information spécifique à ces travailleurs dès leur arrivée afin de faciliter leurs démarches d’installation au Québec. La séance leur sera offerte en espagnol et pourra avoir lieu directement sur leur lieu de travail ou dans les bureaux du SANA. Parmi les thèmes qui seront abordés, on compte notamment les documents importants à obtenir pour s’installer au Québec (assurance maladie, numéro d’assurance sociale, permis de conduire, etc.), les modalités d’ouverture d’un compte bancaire, la déclaration de revenus, et les droits et liberté de la personne au Québec, entre autres.

Le deuxième volet cherche à rencontrer individuellement les travailleurs pour leur offrir des services personnalisés en répondant à leurs questions et en les aiguillant vers différentes ressources dont ils pourraient avoir besoin.

Enfin, le troisième volet s’attarde à organiser des activités sociales et culturelles en présentiel ou à distance permettant aux travailleurs agricoles de briser l’isolement et de tisser des liens avec d’autres travailleurs ou avec des habitants de la région.

« L’intégration comprend plusieurs aspects, » poursuit M. Mina. « À travers l’accueil de ces personnes, on arrive à détecter leurs besoins nécessaires à accomplir. Une bonne partie de cette intégration se passe aussi avec les activités. On les incite à participer aux activités sociales, ce qui leur apprend à connaître différentes ressources dont ils peuvent avoir besoin. On veut pouvoir être présents pour eux et les accompagner pour des services de soins de santé, par exemple, ou pour l’éducation, lors de leur apprentissage du français, ou encore du logement. »

Au cours des prochains mois, le SANA veut travailler pour mettre au point un plan d’action pour s’assurer de pouvoir identifier d’autres défis quotidiens auxquels font face les nouveaux arrivants, et savoir quoi faire pour pouvoir s’y attaquer. Le directeur général veut également créer une importante campagne de sensibilisation et une liste de contacts, pour mettre en valeur les différents acteurs locaux et indiquer aux immigrants dès leur arriver vers qui ils peuvent se tourner pour recevoir tel ou tel service.

« Nous sommes heureux d’avoir, sur notre territoire, un organisme actif et engagé auprès des personnes immigrantes tel que le SANA de la MRC de Maskinongé qui a répondu présent pour mettre à profit son expertise auprès des travailleurs agricoles de notre région, » mentionne Éric Leclair, directeur régional de la Mauricie et du Centre-du-Québec du ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration.

Au-delà de la MRC de Maskinongé, le SANA aura pour objectif de créer un réseau de contact à travers la région de la Mauricie dans le but de rejoindre le plus de producteurs agricoles. Des séances de formations seront notamment mises au point pour tenter de trouver des pistes pour favoriser l’intégration des immigrants, dans la région.

Les travailleurs agricoles de la région de la Mauricie peuvent dès maintenant communiquer avec le SANA pour obtenir les services dont ils ont besoin.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires