Un pas de plus dans la lutte et l’adaptation aux changements climatiques

Canicules, fortes pluies, inondations, verglas, sécheresses… les événements extrêmes des dernières années montrent que les changements climatiques se font bel et bien sentir.

Au fait des impacts de ces phénomènes naturels dans son milieu, la MRC de Maskinongé s’apprête à élaborer son premier plan d’adaptation aux changements climatiques.

Pour la soutenir dans cette démarche, le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) ainsi que le ministère de la Sécurité publique viennent d’accorder à la MRC une aide financière de 42 170$.

Cet outil de planification servira à examiner la problématique des changements climatiques dans son ensemble et dans tous les champs d’activité d’une administration municipale, à cerner et à prioriser les principaux risques, à adopter une vision ainsi qu’à prévoir les étapes de mise en œuvre à court, moyen et long terme de mesures d’adaptation aux changements climatiques.

«Avec tout ce qui se passe actuellement, l’engouement qu’il y a autour de la protection de l’environnement, des changements climatiques et avec le projet En route vers la carboneutrailité de la MRC de Maskinongé, on trouvait important de travailler là-dessus. Le moment est opportun. Ça s’inscrit en même temps dans la révision de notre schéma d’aménagement. On voulait avoir un schéma adapté aux changements climatiques», explique Karine Lacasse, coordonnatrice du Service d’aménagement et de développement du territoire.

La MRC de Maskinongé serait d’ailleurs l’une des premières à travers la province à se doter d’un outil semblable.

Ce plan, valide pour une période de cinq ans, sera rédigé en 2021 par la firme Enviro-accès. Il comportera deux volets, soit un diagnostic des défis d’adaptation auxquels la MRC est confrontée ainsi que des mesures concrètes d’adaptation aux changements climatiques qui seront appliquées sur le territoire à compter de 2022.

«Ce plan d’adaptation va mettre en lumière les vulnérabilités de notre territoire face aux changements climatiques. Les impacts observés et anticipés sur la population, les infrastructures, le milieu naturel et l’ensemble des activités se déroulant chez nous sont évidents. L’idée, c’est maintenant de voir comment on peut s’adapter face à nos propres risques», souligne la coordonnatrice.

«Au final, on va définir des mesures de gestion de ces risques-là et prioriser des actions lors d’ateliers qui seront organisés. Il faut regarder comment on peut s’outiller pour gérer ces situations-là à l’avenir en sachant que ça va arriver plus souvent», précise-t-elle.

La MRC de Maskinongé souligne qu’un comité régional sera mis en place afin d’assurer la mise en œuvre de ce plan et des actions qui y seront rattachées. Ce comité sera composé de représentants provenant des 17 municipalités, de la MRC, de partenaires et d’organismes locaux.