Un nouveau souffle pour le Parc des Chutes de Sainte-Ursule

Un nouveau souffle pour le Parc des Chutes de Sainte-Ursule
Réjean Carle, maire de la Municipalité de Sainte-Ursule. (Photo : Pier-Olivier Gagnon)

Fréquenté chaque année par un peu plus de 15 000 personnes, le Parc des Chutes de Sainte-Ursule est un lieu incontournable à découvrir, mais encore trop peu achalandé aux yeux de la municipalité.

Reconnu comme site touristique, le parc comporte sept chutes, des sentiers pédestres, des trottoirs de bois, une forêt de conifères variés, des milieux humides, un patrimoine mycologique d’intérêt, des oiseaux, des mammifères, des amphibiens et des reptiles à statut précaire. Les gens s’y rendent pour admirer et explorer la faune et la flore.

Sainte-Ursule veut exploiter le plein potentiel du ainsi site et donner un nouvel élan à son attrait principal avec un nouveau projet de mise en valeur qui entraînera, en différentes phases, des investissements de plus de 150 000$ sur une période de deux ans.

Des améliorations

La municipalité souhaite d’abord réaliser un centre d’interprétation intérieur dans l’ancien restaurant du bâtiment d’accueil, un sentier d’interprétation extérieur qu’un cahier d’activités pour les enfants. «L’objectif, c’est de sensibiliser et d’éduquer les visiteurs à l’importance de la biodiversité et du rôle écologique du parc. Ça s’inscrit dans un esprit de conservation. Notre projet touche le volet écologique, l’environnement, la faune et la flore. On veut rendre l’expérience des gens encore plus intéressante», explique Réjean Carle, maire de Sainte-Ursule.

Pour concevoir le contenu visuel et le matériel éducatif, Sainte-Ursule projette de faire un inventaire complet des espèces qui se trouvent sur place.

Caroline Dionne, directrice générale et Réjean Carle, maire de la Municipalité de Sainte-Ursule.

À cet effet, la municipalité vient de déposer une demande dans le cadre du Programme d’aide financière d’Hydro-Québec pour la mise en valeur des milieux naturels dans l’espoir d’obtenir près de 38 000$ pour cette première étape.

De son côté, Tourisme Mauricie a déjà accepté de collaborer au projet spécifiquement pour l’aménagement du centre d’interprétation. «Il y a beaucoup de légendes au parc et on veut exploiter ce filon-là. On veut parler de toutes ses richesses et de son histoire, car au niveau industriel le parc a joué un grand rôle pour la région. On compte le faire avec des panneaux d’interprétation, mais aussi avec du contenu diffusé sur des téléviseurs. La contribution de Tourisme Mauricie va servir pour le centre d’interprétation», souligne Caroline Dionne, directrice générale de la Municipalité de Sainte-Ursule.

D’autres demandes d’aide financière ont également été formulées afin de remettre en état d’anciens sentiers, d’améliorer l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite, d’ajouter du mobilier et de remplacer certains modules de jeux extérieurs pour les enfants. De plus, Sainte-Ursule cherche toujours du financement pour la réfection du pont suspendu estimée à quelques centaines de milliers de dollars.

Achalandage

La Municipalité de Sainte-Ursule a repris la gestion du parc en 2017. Depuis, elle a considérablement réduit les dépenses tout en tentant d’améliorer progressivement les installations au rythme de l’obtention des appuis financiers des différents partenaires. «On gère différemment le parc. Nous avons réduit les dépenses, les effectifs et les heures d’ouverture. Ça nous a permis de passer de six cents à deux cents de taxation pour les citoyens», confie le maire.

«On a plein d’idées, mais ça prend de l’argent, poursuit Mme Dionne. On veut offrir plus que des chutes. Nous souhaitons mettre davantage en valeur notre parc, mais pour ça, ça prend des subventions pour éviter de mettre le poids financier sur les épaules de nos citoyens.»

Sainte-Ursule réserve près de 100 000$ annuellement dans son budget pour les opérations du parc des chutes.

Selon Réjean Carle, la fermeture du Zoo de Saint-Édouard-de-Maskinongé a affecté l’achalandage au parc, l’an dernier. «Nous étions en progression depuis quelques années et l’an passé seulement, nous avons eu une diminution de 1500 personnes. Ce sont 10 000$ de revenus en moins. C’est entre autres pourquoi il faut trouver d’autres moyens pour attirer les gens à venir au parc. J’aimerais qu’on puisse dépasser les 20 000 visiteurs», mentionne le maire.

Pour contribuer à l’atteinte de cet objectif, la municipalité souhaite augmenter l’offre d’activités d’animation et inviter les écoles de la région à visiter le site. Elle compte aussi maintenir ses activités régulières, dont le Pique-Nique des Ursulois ainsi que les journées animées qui seront dorénavant orientées vers des explorations en nature.

Le Parc des Chutes de Sainte-Ursule est généralement ouvert le week-end à compter de la fin avril jusqu’au 24 juin. De la fin juin au 7 septembre, il est accessible sept jours par semaine. L’accès est gratuit uniquement pour les citoyens de Sainte-Ursule. Dans les circonstances actuelles, avec la pandémie du COVID-19, l’ouverture du parc sera reportée de quelques semaines.

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des