Un moment de courage, une histoire de partage

Par superadmin
Un moment de courage, une histoire de partage
Annick Armstrong a décidé de donner au suivant.

LOUISEVILLE. Victime d’un incendie en 2009, Annick Armstrong redonne à sa communauté en tant que bénévole pour le Noël du pauvre de Louiseville.

À la fin du mois de septembre 2009, la Louisevilloise a tout perdu, elle et sa famille, en l’espace de seulement quelques heures. Un incendie venait de ravager leur résidence non assurée qui subissait une cure de rajeunissement depuis cinq ans. Une pièce du patrimoine venait de partir en fumée, une maison datant de 1829.

Dès lors, la communauté s’est mobilisée et a remis 15 000$ à la famille en organisant principalement des activités de financement. C’est sans oublier les dons uniques en argent, en nourriture, en vêtement et en mobilier. Un an plus tard, la famille s’est relevée. En récupérant quelques matériaux et en se retroussant les manches, Mme Armstrong et sa famille ont réussi à s’offrir un nouveau toit au même endroit.

D’abord maçonne, Annick Armstrong a ensuite entrepris une réorientation de carrière avec un garçon de deux ans. Après une formation intensive de trois ans dans le programme Technologie en architecture, elle est devenue chargée de projets et technologue en architecture pour une entreprise de Trois-Rivières.

Aide précieuse

Toute l’aide obtenue de la communauté et du Noël du pauvre s’est avérée déterminante pour traverser ces épreuves. «Nous avons eu beaucoup d’aide. C’est un gros coup pour l’orgueil de demander de l’aide. J’ai toujours beaucoup travaillé dans ma vie pour avoir ce que je voulais. C’est à ce moment que j’ai compris qu’à Louiseville, il y avait beaucoup d’entraide et de partage», admet Mme Armstrong.

Générosité

De devoir traverser une épreuve aussi difficile, Annick Armstrong ne s’y attendait pas. Avec un peu de temps et la volonté de reconnaître toute l’aide offerte lors des moments difficiles, elle a décidé à son tour de redonner au milieu. Depuis quatre ans, elle participe bénévolement et de son propre chef au Noël du pauvre de Louiseville en récoltant des dons avec du porte-à-porte. «J’aime aider, j’aime donner  et j’aime voir que les gens sont heureux. Il y a vraiment des gens qui ont besoin d’aide. Je sais qu’en contribuant à ma façon au Noël du pauvre, j’offre un répit à ces personnes. La vie est stressante avec de l’argent, imaginez les personnes qui n’en ont pas comment ils se sentent!»

Implication digne de mention

Ce grand geste de générosité est salué par plusieurs responsables du Noël du pauvre. Selon Mme Armstrong, le fait de s’impliquer et d’aider permet encore plus d’aimer et de s’attacher à la vie.

«Je pense que c’est dans l’éducation d’être reconnaissante. Je suis toujours joyeuse et c’est dans ma nature d’aider. Ma famille s’est toujours impliquée dans des organismes et pour différentes causes. J’ai décidé de continuer la tradition. Je sais que ça fait du bien à des gens. Lorsqu’on a la chance de donner, c’est important de le faire», rappelle-t-elle.

Remerciements particuliers

Annick Armstrong désire témoigner toute sa reconnaissance envers Pierrette Plante, une femme de Louiseville qui a grandement appuyé cette famille au moment où elle a vécu l’horreur. «Nous avons eu beaucoup d’aide de la population et de Mme Plante. Elle est très impliquée et elle a vraiment à cœur le bien-être de son milieu. Cette femme-là m’apporte beaucoup de bonheur. Elle a le tour de rassurer et elle est toujours positive. Des gens comme Pierrette Plante, c’est précieux dans une communauté! Je désire la remercier pour tout ce qu’elle a fait pour nous.»

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires