Un premier employé d’Olymel atteint de la COVID-19

Un premier employé d’Olymel atteint de la COVID-19
Des travailleurs d'ATrahan à l'œuvre.

L’usine ATrahan de Yamachiche doit composer avec un premier cas de COVID-19. La direction de l’usine a confirmé, mercredi, que l’un de ses travailleurs était atteint du coronavirus.

L’employé en question, provenant d’une agence de placement, aurait passé son test de dépistage le 21 mars. Il avait travaillé à l’usine de Yamachiche la semaine précédente. Ce travailleur de la région de Montréal a été placé en isolement. «Nous avons effectivement un premier cas. L’employé ne se sentait pas bien. Il a été consulter à l’urgence d’un hôpital où on a constaté la présence de symptômes associés à ceux du COVID-19. Deux collègues de travail qui sont également colocataires ont aussi été placés en isolement par mesure préventive et n’ont pas travaillé cette semaine», indique Richard Vigneault, porte-parole d’Olymel.

Ce travailleur atteint de la COVID-19 travaillait dans le département de découpe où se trouvent près de 200 travailleurs.

Ce matin, trois autres employés montréalais de l’usine ATrahan ne sont pas rentrés au travail parce qu’ils ressentaient des symptômes. «Ils ont pris la décision de rester à la maison comme on le recommande. La conjointe d’un de ces trois travailleurs, aussi employée d’ATrahan, a décidé de se présenter à l’usine quand même, mais elle a été retournée à la maison», ajoute M. Vigneault.

Des vérifications sont en cours pour déterminer si ces personnes sont atteintes du COVID-19.

Depuis le début de cette crise, Olymel assure qu’elle met en place toutes les mesures nécessaires pour éviter la propagation du virus. Depuis le 6 mars dernier, l’entreprise a recruté deux médecins-experts pour conseiller l’entreprise, a distribué cinq bulletins sur le COVID-19 et un guide d’information, a élaboré et mis en oeuvre des plans d’action pour optimiser les espaces communs dans ses établissements, a modifié les horaires des pauses et heures de lunch de manière à maximiser les mesures de précaution concernant la distance à avoir entre les individus, a mis en place des mesures de désinfection additionnelles, a ordonné le confinement obligatoire de 14 jours, payé pour tous les employés rentrant de voyage et les travailleurs étrangers temporaires arrivés après les directives des gouvernements en ce sens et a interdit les visites dans ses établissements et les déplacements non essentiels.

Les employés doivent aussi désormais porter cagoule et gants pour se protéger et respecter la mesure de distanciation sociale d’un mètre autant que possible. Olymel favorise aussi le télé-travail pour le personnel administratif.

L’entreprise reconnait que ce premier cas de COVID-19 crée de l’inquiétude au sein de son établissement de Yamachiche, mais fait savoir qu’elle collabore avec les autorités de la santé publique. Le transformateur alimentaire rappelle régulièrement les consignes de sécurité et bonifie les mesures, au besoin, pour assurer la santé et la sécurité de ses travailleurs.

Un médecin épidémiologiste est d’ailleurs sur place à l’usine de Yamachiche. «Notre entreprise figure parmi celles ayant des activités essentielles. On fait des produits qui sont redistribués dans les grandes chaînes alimentaires. Le travail qu’on fait dans nos établissements sert à nous approvisionner. On fait tout ce qu’on peut pour protéger nos employés tout en maintenant la production. On fait beaucoup de rencontres. Nos ressources humaines et la direction sont mobilisées.»

Rappelons que 1000 personnes travaillent à l’usine d’Olymel à Yamachiche.

Partager cet article

4
COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
3 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
4 Comment authors
IvanTravailleur Anonyme De YamachicheDanyelle HébertIsabelle duplnt Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Isabelle duplnt
Invité
Isabelle duplnt

J’espère que Olymel va prendre des mesures pour que leurs employés arrête de sortir de l’usine avec leurs vêtements de travail. Ça fait plusieurs fois que je vois les employés au dépanneur avec leurs bottes, leur manteau ainsi que leur filet sur eux dans les dépanneur!!!! En cette période de pandémie ils devraient resserrer les normes pour éviter que cela sur propage encore plus car un expert a expliqué que le virus pouvait se retrouver sur les bottes et les vêtements

Danyelle Hébert
Invité
Danyelle Hébert

bonjour est ce qui aurais danger d etre contaminer par la viande du travaileur atteint

Travailleur Anonyme De Yamachiche
Invité
Travailleur Anonyme De Yamachiche

Des protections les gants et cagoules étaient deja necessaire avant la pandemie alors non ce nest pas nouveau , le 1metre de distance est loin detre respecter autant a la cafétéria que sur les aires deproduction et sans parler des navettes de travailleurs venant de Montréal ( dailleur meme avec un meeting le 3/4 ne comprennent absolument pas le francais ….que dire du directeur général qui nest pas en mesure de noua informer comme il faut sur la situation et qui prend cela a la legere dailleur demander au employés si ils repond bien a nos question ou si il…  Lire la suite »

Ivan
Invité
Ivan

Les employés on peur de réintégrer l’usine???
Avez vous des employés qui on quiteé???