Un complexe culturel pour remplacer le centre communautaire à Louiseville

Par danielbirru
Un complexe culturel pour remplacer le centre communautaire à Louiseville
La ville de Louiseville pourrait devoir patienter jusqu'à 2024 avant d'ouvrir son complexe culturel pour remplacer son centre communautaire. (Photo : archives: Pier-Olivier Gagnon)

COMMUNAUTAIRE. Suite à la construction de nouveaux immeubles à logements sur le site du défunt centre communautaire de Louiseville, le complexe culturel remplacera le centre communautaire pour l’accueil du public. Cependant, comme l’explique le maire Yvon Deshaies, le complexe pourrait pendre encore quelques années avant d’ouvrir.

Le centre communautaire n’étant plus une propriété de la ville avec la construction d’appartements, la ville de Louiseville a toujours comme objectif de détenir une salle pour permettre à la population de se rassembler et tenir des événements. Pour ce projet, évalué pour l’instant à 5 millions de dollars, la ville attend toujours diverses subventions, notamment du fédéral et du provincial, avant d’amorcer les plans de construction.

« C’est sûr qu’on travaille actuellement sur la table à dessins, mais là, avec le coût de l’inflation qu’on vit actuellement, c’est sûr que ça va retarder encore. Mais ça reste dans nos plans, et notre complexe culturel ira au centre-ville, près de la bibliothèque », mentionne Yvon Deshaies.

Le projet, qui pourrait prendre encore plus de deux ans avant d’être finalisé, se fait en effet en partenariat avec la bibliothèque Jean-Paul Plante, et les deux salles devraient être côte à côte, selon les plans préliminaires du projet. Selon M. Deshaies, la salle communautaire devrait pouvoir être en mesure d’accueillir 200 personnes. Il continue d’espérer qu’avec diverses subventions, la ville soit en mesure d’ajouter à ces plans, qui demeurent assez brefs pour le moment. Cependant, il veut tout de même s’assurer de ne pas avoir à monter les taxes pour un projet comme celui-là.

« Actuellement, on n’y va pas parce que là, ça coûte trop cher. On ne peut pas se payer ça pour l’instant. Il faut attendre, mais j’ai confiance qu’on aura ce qu’on voudra aller chercher, pour ce qui est des subventions », dit le maire.

Mis à part le sous-sol de l’église Saint-Antoine-de-Padoue, le maire convient que la population locale n’a pour l’instant pas de lieu où se rassembler, pour tenir des cérémonies ou des célébrations, par exemple, et veut pouvoir donner cette chance aux gens. Il soutient que plusieurs personnes dans la ville lui parlent de l’importance d’avoir un lieu de rassemblement, et il reconnaît la nécessité d’une telle salle à Louiseville.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires