Un atout pour les personnes âgées

Photo de _L'Écho de Maskinongé
Par _L'Écho de Maskinongé
Un atout pour les personnes âgées

Face aux différentes options existantes, la personne en recherche de résidence peut se trouver perdue et avoir de la difficulté à s’orienter. C’est là que le conseiller en hébergement intervient.

Le conseiller en hébergement aide la personne âgée à établir ses attentes et ses besoins dans la recherche d’une résidence. Une sorte d’agent immobilier spécialisé dans le domaine des résidences. «J’accompagne le retraité dans les étapes de recherche. Je me déplace chez la personne et là j’établis avec elle ses attentes et ses besoins. Par la suite, je cible deux ou trois résidences et je vais les visiter avec mon client», explique Nancy Comtois, conseillère en hébergement chez Visavie Mauricie.

En accompagnant la personne lors des visites, la conseillère s’assure que son client ne perd pas de vue ses attentes et besoins.«Les gens se sentent souvent plus en sécurité lorsque quelqu’un les accompagne. Je conseille qu’un membre de la famille soit présent», ajoute Mme Comtois.

L’état de santé du client est pris en considération afin de trouver un endroit approprié en vue d’y habiter plusieurs années. «Si quelqu’un est atteint d’un trouble cognitif léger par exemple, on peut se douter que ça va changer rapidement. Une résidence pour personnes semi-autonomes serait donc appropriée afin d’éviter de déménager souvent», indique Mme Comtois.

Le conseiller en hébergement est donc là pour penser à tout. Par exemple, si le client se déplace à l’aide d’une marchette, le conseiller ne fera pas visiter une résidence où il y a des seuils de porte.

Le service existe depuis une vingtaine d’années à Montréal. 75 à 80% des résidences y adhèrent. À Trois-Rivières, une vingtaine de foyers ont répondu à l’appel jusqu’à maintenant, même chose à Shawinigan et Louiseville. Le service est gratuit pour les personnes âgées. Ce sont les résidences qui paient les honoraires du conseiller en hébergement. Ce dernier propose des résidences privées à ses clients. «Si la personne cadre pour une résidence dans le public à cause qu’elle est en perte d’autonomie, elle est normalement prise en charge rapidement par le réseau public», souligne Mme Comtois.

La conseillère en hébergement assure que la résidence peut être trouvée en 48 heures. Toutefois, ça peut prendre un an si la personne n’est pas prête à signer tout de suite.

Toute l’information se trouve sur le site Internet de Visavie Mauricie.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires