Tourner la page sur 96 ans d’histoire

Daniel Birru
dbirru@lechodemaskinonge.ca

Tourner la page sur 96 ans d’histoire
Claire Maillette a été propriétaire de la station-service Shell de Yamachiche pendant 34 ans avant d'en annoncer la vente, le 1er avril dernier. (Photo : L'Écho - Daniel Birru)

YAMACHICHE. Une page importante s’est tournée dans la vie de Claire Maillette, propriétaire de la station-service Shell depuis les 34 dernières années. Le processus de vente du commerce a été finalisé le 1er avril dernier, alors que le Groupe Mondor en a fait l’acquisition.

Tout à fait en paix avec sa décision, Mme Maillette se dit aujourd’hui fière d’avoir passé le flambeau à Jimmy Mondor, qui pilotera dorénavant la station-service de la rue Sainte-Anne. « On passe au suivant maintenant : mon contrat se terminait avec Shell le 31 mars et j’ai décidé de vendre ma station-service, » explique Mme Maillette.

« Je me sens super bien maintenant, dit la femme d’affaires. Je pense que psychologiquement, j’étais vraiment prête. Je suis contente aussi parce que Mondor, c’est une belle équipe, et comme on dit, pas de changement, pas d’agrément, alors ça apporte du nouveau. C’est une belle jeunesse, ils ont le vent dans les voiles et je vois qu’ils ont le goût de faire avancer le commerce encore plus. Aujourd’hui, je boucle la boucle. »

La station, qui appartenait au départ au grand-père de Claire Maillette, et par la suite à son père à elle, a été dans la famille pendant 96 ans. Elle se souvient avoir commencé comme pompiste à 11 ans. À l’origine, elle n’a pas commencé sa carrière en affaires, mais a vu une opportunité à travers l’entreprise familiale, une fois que son père a pris sa retraite.

Et des changements, elle en a vu depuis ses débuts. « Le plus bas prix du gaz que j’ai vu était de 39 sous. Je pense que mon père était encore là… Et ça continue de monter! »

En effet, le processus de vente n’a pas été fait à la légère par l’entrepreneure: au fil des années, elle a vraiment créé un lien solide avec sa station. Elle s’est assurée de toujours rester à proximité, pour y jeter un œil. C’est pour cela qu’elle a fait bâtir sa maison sur une rue voisine, d’où elle pouvait marcher pour s’y rendre.

Au niveau de l’accueil de la population, la plupart des gens sont déçus de savoir que le temps est venu pour Mme Maillette de tourner la page, eux qui ont été habitués de la voir presque quotidiennement pour plusieurs années. Elle soutient que plusieurs passent encore régulièrement pour la féliciter de sa vente. Ils sont toutefois rassurés de savoir qu’elle ne part pas définitivement.

Prendre une pause

Maintenant, Claire Maillette a l’intention de prendre une pause: il faut dire qu’elle a été particulièrement occupée depuis le début de la pandémie, elle qui a travaillé sept jours par semaine au cours des deux dernières années, sans vacances. « Après ça, je vais travailler pour mon ami, qui a la piscine à vagues H20, à Pointe-du-Lac. Je vais rentrer là comme employée prochainement. Donc c’est ça: prendre du bon temps aussi, profiter de la vie! »

Claire Maillette tient aussi à souligner le dévouement de tous les employés qui ont travaillé pour elle au cours des 34 dernières années. Ceux qui sont encore ici aujourd’hui « prennent très bien le changement de propriétaire, et je suis confiante qu’ils vont progresser et cheminer. Ce sont des nouveaux défis pour eux aussi, et à la base, on forme une belle équipe. Ça va faire son petit bout de chemin, » dit-elle, sur un ton fier, ajoutant que les employés savent qu’elle va continuer de venir faire son petit tour régulièrement.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires