Textiles Patlin entreprend un virage numérique

Textiles Patlin entreprend un virage numérique
Marc H. Plante, député de Maskinongé, Patrice Chevalier, président des Textiles Patlin et Sonia Chevalier, vice-présidente des Textiles Patlin.

SAINT-PAULIN. De nouvelles portes s’ouvrent à l’entreprise Textiles Patlin de Saint-Paulin, elle qui vient d’investir plus de 550 000$ pour acquérir de nouveaux équipements et réaliser un projet de commercialisation. Cet investissement risque d’avoir des retombées significatives pour l’entreprise puisqu’elle se positionnera comme un leader dans l’univers de l’habillage de fenêtres, de lits et dans la production sur mesure de divers produits textiles et d’articles décoratifs en décidant d’entreprendre un virage numérique. Les dirigeants de l’entreprise ont récemment acquis une imprimante numérique haute performance et une calandre pour le transfert par sublimation afin d’élargir leur offre de produits personnalisés. «Cet investissement majeur permet d’assurer notre croissance et notre productivité. En plus de l’acquisition des équipements, nous allons pouvoir gérer nous-mêmes nos inventaires. C’est pratiquement fini les pertes et les délais de livraison. On va essayer d’avoir beaucoup plus de créativité pour nos clients. L’imagination de nos clients va être notre limite», confie Sonia Chevalier, vice-présidente de l’entreprise Textiles Patlin. L’entreprise de Saint-Paulin devient la première dans son domaine au Canada à se doter d’équipements semblables et à fabriquer des produits personnalisés avec l’impression numérique pour l’industrie hôtelière, institutionnelle et résidentielle. Elle pourra donc imprimer ses propres motifs plutôt que de travailler uniquement à partir de tissus importés. «Nous travaillons sur ce projet depuis deux ans. J’ai visité des équipements dans sept ou huit pays à travers le monde avant de décider ce qui était le mieux pour nos besoins. Les nouveaux équipements sont fonctionnels depuis le début de l’année. Nous allons sans doute atteindre un niveau supérieur avec ces investissements. On va pouvoir offrir des produits personnalisés pour nos clients et en petite quantité, ce qu’on ne pouvait pas faire avant. Ça va nous aider à prendre du marché», ajoute Patrice Chevalier, président de l’entreprise Textiles Patlin. Déjà, l’ajout de cette nouvelle technologie à l’offre de l’entreprise a permis de décrocher un contrat avec l’Auberge du Lac-à-l’Eau-Claire de Saint-Alexis-des-Monts. «On est très heureux de ça. Le secteur de l’hôtellerie est un marché important. On travaille actuellement à obtenir d’autres contrats avec des hôtels du Québec, des Maritimes et ailleurs au Canada», ajoute M. Chevalier qui vise également faire une percée aux États-Unis. Embauche En affaires depuis 1991, l’entreprise Textiles Patlin emploie plus de 50 personnes. Elle n’a d’ailleurs recours à aucune sous-traitance. Ce projet de virage numérique et la croissance de l’entreprise permettent d’offrir des emplois supplémentaires. La direction est actuellement en période d’embauche pour différents postes tels qu’opérateurs de machine à coudre, techniciens en microédition et hypermédia et commissionnaires, par exemple. Soutien financier Pour réaliser ses investissements, Textiles Patlin a pu miser sur un prêt de 100 000$ et une aide financière de 73 160$ du Fonds de diversification économique du Centre-du-Québec et de la Mauricie. Développement économique Canada offre également un prêt de 110 000$. Quant à eux, la Société d’aide au développement des collectivités (SADC) et la MRC de Maskinongé offrent deux contributions remboursables de 75 500 $. Enfin, Desjardins offre 40 000$ sur une période de quatre ans. Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires