Simon Allaire réélu avec une forte majorité dans Maskinongé

Daniel Birru dbirru@lechodemaskinonge.ca

Simon Allaire réélu avec une forte majorité dans Maskinongé
Simon Allaire a été réélu pour un deuxième mandat consécutif dans Maskinongé, lundi soir. Il était à Trois-Rivières, à la suite de son élection. (Photo : L'Hebdo - Marie-Ève Alarie)

ÉLECTIONS. Simon Allaire est réélu avec 53,77% des voix dans le comté de Maskinongé, lui qui regagne ainsi la confiance des électeurs pour un deuxième mandat consécutif. Les 16 729 votes en sa faveur lui donnent facilement une majorité écrasante.

Au moment d’écrire ces lignes, il est l’un des 88 députés de la CAQ élus à travers le Québec, qui est aisément reportée au pouvoir pour un deuxième mandat majoritaire consécutif.

« C’est un témoignage de mon bilan, de ce qu’on peut faire pour les Québécois dans les quatre prochaines années, » soutient Simon Allaire. « Je suis vraiment content de l’appui des citoyens de Maskinongé et je tiens à les remercier du fond du cœur. On le sentait bien sur le terrain. On sentait un appui très fort. Je suis content de le sentir d’une façon aussi soutenu. »

Le député n’a pas caché sa joie quant à la vague caquiste en Mauricie, d’une part, ainsi qu’à l’échelle québécoise. « Je suis content qu’aujourd’hui, les résultats témoignent vraiment de ce qu’on ressentait. Et cette dynamique-là qu’on a créé ces quatre dernières années, aujourd’hui, elle est payante. »

« C’est un peu surprenant que [cette vague-là] soit aussi gros[se], mais c’est satisfaisant. Ça veut dire que les Québécois sont contents de ce qu’on a fait pendant la pandémie entre autres. Aujourd’hui, c’est une belle marque de confiance qu’ils nous donnent pour un prochain mandat. »

Simon Allaire, député de Maskinongé

L’appui des citoyens de la région est vraiment ce qui a rendu Simon Allaire le plus fier, au cours de son premier mandat. Ce qu’il qualifie de « tape dans le dos » qu’il a reçue, le soir du vote, va vraiment le pousser à continuer à travailler « avec eux et pour eux » lors de son deuxième mandat. Selon lui, cette forte majorité de la population pourrait possiblement lui remettre de la pression sur les épaules, à son retour à l’Assemblée nationale, mais il ne s’en fait pas trop. « On est un parti politique qui est pragmatique, qui agit avec le gros bon sens. On va continuer à le faire, » affirme-t-il.

Réactions des autres candidats

Appelés à réagir, certains des candidats des autres formations politiques ont fait parvenir des commentaires à L’Écho de Maskinongé. Selon Dominique Gélinas, du Parti Québécois, le résultat de l’élection n’est pas une surprise.

« C’est une vague caquiste et Simon Allaire a fait une bonne campagne. Au niveau du vote populaire, le Parti Québécois est deuxième et je suis très fier de cette position. On a créé la surprise dans cette élection. […] De mon côté, ça a été une super expérience. Je n´ai que du positif et si on me demande si j’aurais le goût de recommencer, ça serait un oui à 100%, » a-t-il dit.

De son côté, la libérale Alexandra M. Veilleux a envoyé ses félicitations au député élu, mentionnant qu’elle était déçue des résultats.

« Nous sommes fiers du travail accompli et remercions tous les bénévoles et militants libéraux qui ont travaillé avec cœur et détermination. Nous sommes heureux que notre cheffe et notre parti demeurent l’opposition officielle, » a-t-elle dit, par déclaration après le résultat des élections.

« Québec Solidaire va continuer à maintenir le même cap, que l’important est de poser des questions et d’exiger la transparence, » a dit pour sa part Simon Piotte, candidat du parti, qui se présentait pour la deuxième fois dans la circonscription de Maskinongé. « Ce n’est pas juste d’être contre quelque chose, mais d’avoir une opposition constructive. QS va rester très actif comme on l’a été dans les quatre dernières années, à s’assurer que la CAQ n’oublie pas l’environnement quand elle va s’en aller. On se retrouve encore sans opposition en Mauricie et c’est très dommage. Mais j’aimerais continuer d’être là et j’ai bon espoir d’avoir encore la confiance pour continuer de défendre les intérêts. »

Serge Noël, du Parti conservateur, n’a pour sa part pas fait parvenir de communication, à l’issue de la fermeture des bureaux de vote.

Le PCQ en deuxième position

En ordre, le PCQ (5 018 votes), le PQ ( 4 417 votes), QS (2 949 votes) et le PLQ (1 650 votes) ont terminé derrière la CAQ au classement.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires