Sauvé d’une mort certaine

Par superadmin

Quatre médailles ont été remises à des citoyens de St-Alexis-des-Monts pour des actes de courage qui ont permis de sauver la vie à un jeune de 17 ans, en mars dernier.

Lire aussi: La mère de Jonathan Lessard livre ses états d’âme dans une lettre ouverte

L’émotion était dans l’air, dimanche matin, à l’Hôtel de Ville de St-Alexis-des-Monts, alors qu’on célébrait le fait que Jonathan Lessard est encore en vie, lui qui a frôlé la mort au printemps dernier.

Le député Jean-Paul Diamond a remis des médailles de l’Assemblée nationale à Luc Dupuis, Philippe Giguère, Annick Grandchamp et Patrick Vallières qui sont venus au secours du jeune homme de 17 ans qui était en train de se vider de son sang.

«Pour eux, ce n’est pas un geste héroïque. C’est naturel. Je ne les crois pas. Certains n’auraient pas su quoi faire, a lancé la mère, Julie Lessard, qui a retenu ses larmes à quelques reprises. Ils me permettent aujourd’hui de prendre encore mon «bébé» dans mes bras».

Quand on lui demande ce qui s’est passé, Jonathan Lessard ne se souvient de rien. «Il a perdu connaissance à plusieurs reprises. On le perdait et on le réveillait, raconte son sauveur, Luc Dupuis, qui préparait le temps des sucres avec ses amis lors de l’incident.»

«Il était saoul et il s’est endormi dans la cabane à sucre, continue-t-il. Il est sorti par la porte, mais il a voulu rentrer, sauf qu’il l’a fait par la fenêtre et il s’est coupé l’artère principale avec la vitre.»

«J’ai immédiatement su que la jugulaire était touchée. En dix secondes il y avait une flaque de sang d’environ un mètre qui s’est répandue, continue-t-il. Heureusement, je venais tout juste de suivre mes cours de RCR durant l’après-midi et on avait justement parlé des hémorragies. J’ai tout de suite su quoi faire».

«J’ai bouché l’artère avec ma main. Tout le temps qu’on attendait les secours, pendant plus de 30 minutes, je sentais sa pression dans ma paume, dit-il. Après avoir hésité, on a décidé de lui faire un garrot, mais de ne pas trop serrer».

«On a finalement décidé de le bouger et de le promener en quatre roues pour le tenir réveillé. On est allé le porter jusqu’à la route et de là, il a été pris en charge par les ambulanciers», ajoute Luc Dupuis, qui a commandé les opérations de sauvetage.

Jonathan Lessard a perdu pratiquement les deux tiers de son sang, le 13 mars dernier. Il a été réanimé par transfusion sanguine. Le jeune homme conserve de longues cicatrices en souvenir des événements. Il doit aussi faire de la physiothérapie pour retrouver la mobilité de sa main. Dans l’avenir, il entend poursuivre des études en charpenterie-menuiserie.

Lire aussi: La mère de Jonathan Lessard livre ses états d’âme dans une lettre ouverte

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires