Santé mentale: des ressources disponibles pour aider à population

Santé mentale: des ressources disponibles pour aider à population
Maxime D. Gervais, directeur général de l'Avenue Libre et Marianne Cornu, directrice générale du Gyroscope. (Photo : Photo Pier-Olivier Gagnon)

LOUISEVILLE. À l’occasion de la Semaine nationale de la santé mentale, l’Avenue Libre et le Gyroscope du bassin de Maskinongé se sont réunis pour souligner l’importance de prendre soin de sa santé mentale et du même coup rappeler les différents services offerts sur le territoire de la MRC de Maskinongé à l’entourage ou aux personnes atteintes d’un trouble de santé mentale.

L’Avenue Libre est un groupe d’entraide et un centre de jour en santé mentale. L’organisme se préoccupe du bien-être et de la qualité de vie des personnes de la région. Il a notamment été mis sur pied pour briser l’isolement et pour permettre à sa clientèle de profiter d’un milieu de vie où l’on peut faire l’acquisition d’habiletés sociales, intellectuelles et professionnelles. Sa principale mission est de favoriser l’autonomie et l’intégration sociale maximale de la personne par différentes activités.

De son côté, le Gyroscope a pour mission d’accompagner, d’aider et d’informer les proches de personnes atteintes de maladie mentale.

Le 10 mai dernier, les deux organisations ont fait équipe pour témoigner de l’importance de parler de la santé mentale et sensibiliser la population à cet enjeu. «Ce n’est pas quelque chose qu’il faut parler uniquement une semaine sur 52, mais bien tout au long de l’année. C’est important d’en parler! Au Québec, une personne sur cinq souffrira au cours de sa vie de problèmes reliés à la santé mentale et moins de la moitié de ces gens entreprendront des démarches pour consulter un professionnel. Ce sont des statistiques à ne pas prendre à la légère», explique Maxime D. Gervais, directeur général de l’Avenue Libre.

Concrètement, dans la MRC de Maskinongé, ce sont 7263 personnes susceptibles de présenter des symptômes reliés à un trouble de santé mentale sur une population de 36 316 personnes, révèle l’Avenue Libre, selon des statistiques de 2016.

«On rassemble aujourd’hui la communauté pour échanger sur la santé mentale et on souhaite sensibiliser les gens parce qu’il y a encore trop de préjugés sur la maladie mentale. Beaucoup de gens croient que les maladies mentales touchent seulement les personnes les plus démunies, mais c’est une fausse croyance. La santé mentale, ça touche tout le monde! Personne n’est à l’abri de frapper un mur et de développer quelque chose tôt ou tard dans sa vie», ajoute M. Gervais, en précisant que dès 2020, les maladies mentales deviendront la deuxième cause des maladies les plus répandues sur la Terre, après les maladies cardiovasculaires.

Augmentation de l’achalandage

Tant au niveau de l’Avenue Libre que du Gyroscope, deux organismes complémentaires, on reconnait que l’achalandage est en hausse et que les besoins sont de plus en plus importants dans la région. «Il faut s’y attarder. On doit s’arrêter et en discuter ensemble. C’est super important de promouvoir une bonne santé mentale parce que ça peut éviter de développer certaines problématiques. On doit cultiver une bonne santé mentale et faire de la prévention», confie Marianne Cornu, directrice générale du Gyroscope.

La recette du bonheur

-Prendre du temps pour soi

-Se faire plaisir

-Améliorer son estime de soi

-S’adapter au changement

-Bien dormir

-Développer de saines habitudes de vie

-Établir des relations constructives

-Parler et écouter

-Mettre les préjugés de côté

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires