Saison touristique: Saint-Élie-de-Caxton moins populaire

Saison touristique: Saint-Élie-de-Caxton moins populaire
(Photo : Pier-Olivier Gagnon)

TOURISME. Même si les Québécois ont majoritairement passé leurs vacances au Québec cet été, Saint-Élie-de-Caxton n’a pas réussi à accueillir davantage de touristes.

Bien au contraire, une baisse importante de l’achalandage a été enregistrée par la municipalité au cours de la période estivale. Le Bureau d’accueil touristique a reçu 3725 visiteurs. De ce nombre, 1176 personnes ont acheté des billets pour l’une ou l’autre des activités proposées, soit 571 pour les balades en carriole, 315 pour les audioguides et 290 pour le sentier botanique.

«C’est une diminution, mais on en avait déjà prévu une. Habituellement, notre saison touristique commence le 1er juin et cette année, elle a commencé le 18 juillet. On a perdu un mois et demi parce qu’on n’avait pas les autorisations et il a fallu se mettre aux normes. Comme partout ailleurs, la pandémie est un gros facteur qui explique cette diminution de l’achalandage», indique d’entrée de jeu, le maire Robert Gauthier.

«C’était une année d’expérimentation»

– Robert Gauthier

Saint-Élie-de-Caxton offrait cette année la possibilité aux visiteurs de découvrir le village sous un nouvel angle avec un parcours historique. Cette activité, disponible en audioguide ou dans les carrioles, venait remplacer les contes de Fred Pellerin, lui qui avait décidé de mettre fin à sa collaboration avec la municipalité. «C’était différent de ce qu’on offrait lors des dernières années. On savait avant la COVID qu’on aurait une diminution de l’achalandage aussi parce que ce nouveau produit n’est pas connu et on le mettait à l’essai. L’hiver dernier, on anticipait déjà dans notre budget une baisse des revenus pour le tourisme à cause de ça», rapporte M. Gauthier.

Malgré tout, Saint-Élie-de-Caxton retire quand même du positif de cette dernière saison touristique. «Il a fait beau et chaud. Comme nous avons surtout des activités à l’extérieur, quand il fait beau, ça fonctionne mieux. Notre saison a débuté plus tard, on a eu un contexte difficile, mais la température a été au rendez-vous. C’est ce qui nous a permis d’atteindre entre 55 % et 60 % des chiffres qu’on avait prévu. Il y a environ 40% à 45% de baisse qui est attribuable à la COVID», souligne le maire.

Robert Gauthier reconnait que sa municipalité a fait preuve d’audace en présentant une saison touristique en ce temps de pandémie. «On l’a fait comme on avait décidé au conseil municipal d’organiser un camp de jour pour nos jeunes. Ç’a coûté plus cher qu’à l’habitude et on a eu moins d’achalandage. Ça fait partie de la réalité. Pour la saison touristique, on s’était dit que si on obtenait les autorisations, on irait de l’avant. C’était une année d’expérimentation. Notre parcours historique n’est pas parfait. On était conscient de ça. On s’est dit qu’on le mettrait en vente et qu’on recueillerait ensuite les commentaires. Les gens ont apprécié, mais des améliorations seront apportées l’an prochain. On veut améliorer le côté divertissant», signale-t-il.

Parc nature et culture

Par ailleurs, Saint-Élie-de-Caxton confirme que la préparation des plans et devis du futur Parc nature et culture est maintenant terminée. La municipalité est présentement en appel d’offres pour l’exécution des travaux, notamment pour le préau et la Place de l’imaginaire.

En raison du contexte économique particulier dû à la pandémie, dont entre autres la pénurie des matériaux comme le bois et le fer, l’administration municipale a accordé un délai supplémentaire aux entrepreneurs pour soumissionner sur le projet. Les travaux devraient débuter cet automne, pour se terminer le printemps prochain.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires