Saint-Élie débarque à Trois-Rivières

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Saint-Élie débarque à Trois-Rivières
Heidi Bellerive, Agapi Boudreau Kadianakis, Luc Truchon et Suzanne Léveillée (Photo : Marie-Eve Alarie)

AFFAIRES. Il y a un peu de la magie de Saint-Élie-de-Caxton qui vient imprégner le centre-ville de Trois-Rivières depuis le mois de décembre. Les entreprises caxtoniennes La Brocante Victor et Chez Méo ont mis le pied sur la rue Royale dans un local qu’elles partagent avec Royale Musique.

La Brocante Victor est située au cœur du village de Saint-Élie-de-Caxton depuis l’été 2019. Suite à un succès qui les a surpris, les brocanteurs Luc Truchon et Suzanne Léveillée ont eu le désir de s’allier avec les propriétaires de Chez Méo et de partager leurs trouvailles collectives aux Trifluviens.

«C’est aussi pour prendre de l’expansion, indique Luc Truchon. On avait un surplus de marchandise également. Alors, pourquoi ne pas ouvrir une deuxième brocante! Mais je ne voulais pas le faire seul. Je connaissais déjà les filles et je savais qu’elles étaient dynamiques.»

Pour Agapi Bourdeau Kadianakis, Heidi Bellerive et Laurence Baillargeon, propriétaires de Chez Méo, cette proposition de la Brocante Victor est arrivée par surprise. «Ce n’était pas dans nos plans, concède Heidi Bellerive. On trouvait que les trois commerces ensemble, ça représentait une belle combinaison. Les disques vinyles de Martin [Dumais], les meubles, le textile… Ça fonctionne bien ensemble.»

Ainsi, les nombreux objets, meubles et luminaires de la brocante côtoient les trouvailles vestimentaires de Chez Méo et, tout au fond, on retrouve les vinyles de Royale Musique.

Royale Musique est le fruit de la passion de Martin Dumais pour l’audio vintage et la musique sous toutes ses formes. Ce dernier passe depuis quelques années la majeure partie de son temps de création en Mauricie, quand il n’arpente pas les planches européennes dans les milieux de la musique électronique expérimentale et techno.

Son métier de DJ et sa passion contagieuse pour la musique l’ont mené derrière les comptoirs de plusieurs disquaires montréalais. Il avait déjà fait une étude de marché à Trois-Rivières pour évaluer le potentiel de mettre sur pied son commerce.

«C’est un hasard, mais les jours précédant l’offre de Luc, j’étais à l’affût d’un espace à Trois-Rivières. Sa proposition tombait à point. J’avais déjà une collection de vinyles, un fonds de commerce qui prenait toute la place chez moi. C’est mieux dans un magasin. Je continue toujours à en acheter pour le garnir. Être basé à Trois-Rivières me permet d’être central pour trouver de l’équipement et des disques un peu partout», souligne Martin Dumais.

L’ouverture de ce nouvel espace ne met pas en péril la Brocante Victor et Chez Méo à Saint-Élie-de-Caxton. Le fait d’être plusieurs boutiques réunies ensemble à Trois-Rivières permet à chacun des propriétaires de pouvoir compter l’un sur l’autre pour assurer le roulement du commerce à Trois-Rivières.

«Quand les filles de Chez Méo] sont à la friperie, on prend en charge le commerce de Trois-Rivières et vice versa. C’était aussi ça l’idée de se réunir : s’entraider. On a une vision commune et ça nous amène une belle synergie d’être trois», fait remarquer Suzanne  Léveillée.

«Notre camp de base demeure à Saint-Élie. Nos racines y sont, poursuit Agapi Boudreau Kadianakis C’est intéressant de faire un clin d’œil à Trois-Rivières. On amène une petite partie de Saint-Élie-de-Caxton ici. L’expérience du Magasin général Le Brun, qui a aussi ouvert une succursale à Trois-Rivières, représente un exemple d’implantation ici. Et ça permet de nous faire connaître à Trois-Rivières.»

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des