Saint-Élie-de-Caxton reverra ses mesures d’urgence

Saint-Élie-de-Caxton reverra ses mesures d’urgence
Robert Gauthier, maire de Saint-Élie-de-Caxton.

GESTION. La Municipalité de Saint-Élie-de-Caxton, comme plusieurs autres municipalités du territoire, a été particulièrement affectée par les pannes d’électricité survenues à la fin du mois de novembre. En raison de la neige, du verglas et des forts vents, des branches et des arbres se sont cassés, causant des dommages au réseau d’Hydro-Québec et bloquant la circulation  pendant plusieurs heures, voire plusieurs jours, sur certaines routes. Des milliers de foyers ont été privés d’électricité à la suite de cette perturbation météorologique. Des citoyens réunis lors de la dernière séance publique du conseil municipal ont reproché à la municipalité, principalement au maire, de ne pas en avoir fait assez pour rassurer, sécuriser et héberger les victimes de cette tempête. D’autres citoyens ont pour leur part dénoncé le fait que la municipalité n’avait nullement tenu compte du Plan municipal de sécurité civile adopté en août 2014. Robert Gauthier a accepté de répondre à ces critiques. «Nous sommes dans un milieu forestier. C’est agréable d’avoir des arbres, mais quand il arrive ce genre de catastrophe, c’est pénible. On n’avait pas vécu pareille situation depuis au moins 20 ans. Sur plusieurs chemins, dont la route des Lacs, c’était vraiment impraticable. On ne pouvait même pas envoyer les déneigeuses, car il y avait trop d’arbres tombés sur la route. La première chose à faire, c’était de désenclaver les gens qui étaient isolés et pris. Après ça, il fallait dégager la chaussée enneigée et nous avons ensuite fait du porte-à-porte pour nous assurer que tout le monde se portait bien», souligne-t-il. «On a connu une situation hors de l’ordinaire et nous avons dû vivre avec ça pendant quelques jours. C’était une panne majeure. La plupart des gens ont des pompes individuelles pour l’eau. Ils n’avaient plus d’eau, plus d’électricité, ni de téléphone et devaient aussi vivre sans internet», rapporte le maire de Saint-Élie-de-Caxton, dont la résidence a également été endommagée et privée d’électricité. Mesures d’urgence Robert Gauthier estime qu’il n’était pas essentiel de placer la municipalité en mesures d’urgence comme l’ont fait les municipalités de Saint-Mathieu-du-Parc et Saint-Boniface. «Ce n’était pas la solution sur le coup. Pour déclencher les mesures d’urgence,  il faut que tu fasses une résolution et tu dois réunir tous les membres du conseil. C’est un processus administratif qui, pour nous, n’était pas la première priorité. On a choisi l’approche de terrain. Tout le monde sur le terrain s’est entendu pour rapidement désenclaver les citoyens en premier. C’est un choix stratégique et qui, selon moi, s’avère le bon choix. Si on avait eu d’autres moyens et d’autres ressources, peut-être qu’on aurait fait les choses différemment», expose le maire. Saint-Élie-de-Caxton n’a pu appliquer son Plan municipal de sécurité civile puisqu’elle ne disposait pas des ententes signées, ni des équipements requis, notamment pour établir un centre d’hébergement pour la population. Rappelons que le cœur du village a lui aussi été paralysé par une panne électrique pendant plus d’une journée. «On a un plan et il a été très bien fait à l’époque. Ça en prend un, mais ce n’est pas juste d’avoir un plan qui est important. Il faut mettre en œuvre les mesures qui sont prévues dans ce plan. Par exemple, le plan recommandait à la municipalité de s’équiper d’une génératrice ou à tout le moins d’une connexion à l’extérieur de la bâtisse municipale pour louer une génératrice. Ça n’a pas été fait. Donc, on arrive dans une situation où nous n’avons pas de génératrice installée. On avait également une autre recommandation qui disait qu’on devait signer des ententes avec des établissements privés d’hébergement en cas d’urgence. Ça non plus, ça n’a pas été fait dans le passé. Le plan est très bon sur papier, mais en réalité, il était inutile», regrette M. Gauthier, en précisant qu’une mise à jour continuelle de cet outil doit être effectuée à l’avenir. Renforcement du Plan municipal de sécurité civile Une priorité pour 2019 La Municipalité de Saint-Élie-de-Caxton confirme que le renforcement du Plan municipal de sécurité civile figure dans les priorités de la prochaine année. Elle entend, entre autres, prévoir à son budget des sommes pour mettre à jour son plan et faire l’acquisition des équipements requis pour faciliter sa mise en œuvre. «On a agi au meilleur de notre connaissance et au meilleur de ce qu’on a comme équipement. Il faut comprendre que quand tu as des gens qui sont à l’autre bout du lac Long, par exemple, tu es coupé de tous les moyens de communication. Je n’ai pas vu l’intérêt de faire un communiqué de presse immédiatement. Tu vas au bureau où il n’y a pas d’électricité pour faire un communiqué de presse? Non! Moi, j’ai communiqué avec le directeur de la Sûreté du Québec et on s’est dit qu’on irait aider les gens. La priorité, c’était de faire venir les émondeurs, les équipes d’Hydro-Québec, de désenclaver les gens et de les aider directement sur le terrain avec les moyens qu’on avait à notre disposition à ce moment-là», partage-t-il, en remerciant sincèrement tous les partenaires qui ont contribué aux travaux et au retour à la normale. Faire mieux dans le futur Le maire Gauthier promet que la municipalité fera mieux à l’avenir. «On n’a pas la prétention de dire que la municipalité a été parfaite. On aurait pu faire mieux et plus, mais je pense qu’on a fait l’essentiel et on a fait les bons choix prioritaires au moment où ça s’est présenté, avec les ressources et les moyens qu’on avait à ce moment-là. Est-ce que la prochaine fois ce sera mieux? Oui, c’est certain! On comprend que les gens ont été frustrés. Nous-mêmes nous étions frustrés de ne pas pouvoir faire plus, mais on a fait ce qu’on pouvait avec les ressources qu’on avait», se défend-t-il. Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Pierre Harnois
Pierre Harnois
3 années

Nous demeurons au Lac Souris, secteur St-Élie-de-Caxton et nous avons été les derniers parmi les rebranchés par l’Hydro Panne électrique du 27 novembre, 14h43 au 1 décembre 17h.
Jamais nous n’avons vu qui que ce soit de la municipalité de St-Élie-de-Caxton venir frapper à notre porte pour vérifier si nous étions en sécurité ou si nous avions besoin d’aide: 2 jours sans téléphone et plus de 15 heures sans accès routier.
Quand la situation est exceptionnelle, ça prend des mesures exceptionnelles. Ce ne fut pas le cas pour la municipalité de St-Élie-de-Caxton qui semble oublier que nous sommes également citoyen de cette municipalité. Les résidents du Lac Souris, secteur St-Mathieu ont eu droit tout au moins à la visite de la municipalité, à un service d’émondage sur les abords du chemin pour permettre une circulation plus fluide et sans risques.
Si la municipalité performe au niveau touristique, nous ne pouvons en dire autant de sa gestion au quotidien.
Des réponses M. Le Maire.