Saint-Édouard-de-Maskinongé s’entend avec Sogetel

Saint-Édouard-de-Maskinongé s’entend avec Sogetel
La couverture cellulaire pourrait bientôt être améliorée à Saint-Édouard-de-Maskinongé. (Photo : Pier-Olivier Gagnon)

PROJET. Le souhait de la Municipalité de Saint-Édouard-de-Maskinongé de voir la couverture cellulaire s’améliorer sur son territoire est en voie d’être exaucé.

Une entente a été conclue entre la municipalité et l’entreprise québécoise Sogetel pour l’installation d’une antenne cellulaire à Saint-Édouard-de-Maskinongé. Toutefois, plusieurs étapes restent encore à franchir avant de voir le projet se concrétiser. « C’est un premier pas dans la bonne direction. Ça fait depuis 2016 que je travaille ce dossier-là et il est temps qu’il se passe quelque chose. Le réseau cellulaire est presque inexistant ici. C’est un gros problème », répond le maire, Réal Normandin.

Les discussions avec la compagnie ont jusqu’ici permis d’établir les modalités du projet et de cibler un emplacement pour l’implantation d’une tour de télécommunication qui permettrait d’accueillir cette nouvelle antenne cellulaire. « Au départ, ça devait être sur la montagne, mais ça ne fonctionne pas à cet endroit-là. Ça prend trop de place. On a trouvé un autre site pas tellement loin de l’ancienne école. L’antenne pourrait facilement être installée sur ce terrain-là. Évidemment, les citoyens seront consultés avant parce que ce sera quand même imposant comme structure et c’est dans le village. L’idée c’est de pouvoir couvrir l’ensemble du territoire », souligne M. Normandin.

Le maire de Saint-Édouard-de-Maskinongé révèle que le bâtiment et le terrain situés sur la rue Saint-André appartiennent actuellement au Centre de services scolaire du Chemin-du-Roy ainsi qu’à la municipalité. Des démarches sont en cours afin que la municipalité devienne l’unique propriétaire. « Il faut faire l’acquisition de l’école. Une demande d’aliénation du bâtiment a été faite au gouvernement. On attend la réponse de Québec. Ça prend ça pour pouvoir récupérer le terrain et l’école », indique-t-il.

« Une fois que tout ça sera fait, on pourra donner le feu vert à la compagnie et elle pourra s’installer. On espère que ça va fonctionner », ajoute M. Normandin.

Saint-Édouard-de-Maskinongé précise que ce projet fera l’objet d’une consultation publique et nécessitera l’approbation du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

Enjeu de sécurité

Réal Normandin rappelle qu’une meilleure couverture cellulaire aurait pour effet d’aider les citoyens et les touristes à alerter les secours lors d’une situation d’urgence. « Il est arrivé dans le passé que des urgences médicales ou des incendies aient nécessité le déplacement des services d’urgence. Les gens avaient de la difficulté à les joindre. Il faut utiliser une ligne téléphonique résidentielle parce qu’avec un cellulaire, ça ne fonctionne pas. Ce n’est vraiment pas drôle. On est mal desservi par le réseau cellulaire. Il faut que ça change avant que d’autres événements malheureux ne surviennent. Quand il y a une urgence, chaque minute compte », reconnait le maire.

La municipalité souligne avoir eu des discussions avec d’autres géants des télécommunications, mais ces entreprises ont rapidement abandonné l’idée d’offrir un service cellulaire à Saint-Édouard-de-Maskinongé pour des questions de rentabilité. « C’est un gain social et stratégique pour l’entreprise intéressée. De notre côté, la priorité c’est que nos citoyens et les visiteurs soient en sécurité chez nous. Une bonne couverture cellulaire, c’est primordial de nos jours. Nous espérons que le projet pourra se réaliser le plus rapidement possible », conclut Réal Normandin.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Michel Chouinard
Michel Chouinard
22 jours

Pour les randonneur campeur et amateurs de VTT ces une sécurité pour tous merci