Retour dans Maskinongé pour Pidjouma Traoré

Daniel Birru
dbirru@lechodemaskinonge.ca

Retour dans Maskinongé pour Pidjouma Traoré
Pidjouma Traoré vient de prendre le rôle d'agent de vitalisation du territoire de la MRC de Maskinongé. Il s'agit d'un retour dans la région pour M. Traoré, lui qui avait travaillé pour la MRC de 2012 à 2013. (Photo : courtoisie - MRC de Maskinongé.)

LOUISEVILLE. La MRC de Maskinongé a annoncé récemment l’arrivée en poste de Pidjouma Traoré à titre d’agent de vitalisation du territoire.

Il s’agit d’un retour pour M. Traoré dans Maskinongé, qui vit à Shawinigan. Il a occupé le poste de conseiller en développement agroalimentaire et rural, au Centre local de développement (CLD) de 2012 à 2013. Au cours des dernières années, il a été directeur général du Marché public de Shawinigan ainsi que conseiller en développement coopératif à la Coopérative de développement régional du Québec, un organisme national.

« Ayant géré [le CLD] par le passé, c’est sûr que ça m’a permis de couvrir le territoire, de tisser des liens avec des collègues, alors quand le poste d’agent de vitalisation s’est ouvert, l’idée de venir travailler ici, c’est une expérience que j’ai eu envie d’essayer, » explique M. Traoré sur sa décision.

Pidjouma Traoré explique que son poste consistera essentiellement à procéder à l’analyse de dossiers, mais que l’ensemble des projets seront au préalable présenté devant la MRC de Maskinongé. Il traitera particulièrement de planification stratégique et d’administration financière des dossiers qui seront amenés devant le comité.

Pour M. Traoré, il sera important de faire en sorte que cette analyse de dossier favorise les besoins et les réalités des citoyens et des entrepreneurs de Maskinongé. Il soutient qu’il prendra soins d’adapter les plans et les développements pour qu’ils puissent répondre aux demandes qu’il recevra sur le territoire, et qu’il y aura un grand travail de réflexion qui l’attend.

Originaire de Côte d’Ivoire, Pidjouma Traoré détient un certificat en administration des affaires et un certificat en administration technique de l’Université Laval. Il explique qu’il a d’abord entendu parler de la MRC de Maskinongé dans le cadre d’une étude de cas dans un projet de groupe universitaire, dans un cours portant sur l’agriculture. Il a été amené à se pencher sur une région du Québec en particulier, et étant donné qu’une étudiante du groupe venait de Saint-Paulin, il a décidé de faire son projet de recherche sur Maskinongé. Au fil du temps, il en est venu à développer un attachement émotionnel avec la région.

« J’ai été pas mal dépaysé la première fois que je suis venu visiter le territoire. Quand je suis arrivé pour la première fois au CLD pour remplacer quelqu’un en congé maternité, j’ai trouvé cela un peu spécial car c’est une région où je n’avais jamais imaginé que je viendrais travailler, et ça a adonné de même. À chaque fois que je viens à la MRC de Maskinongé, ça m’évoque ces souvenirs-là, qui datent de longtemps, » dit Pidjouma Traoré.

« J’ai travaillé notamment avec des personnalités connues dans la région, notamment le député Simon Allaire, au CLD, le responsable du développement économique Jean-Frédéric Bourassa, Pascale Plante, qui était au tourisme de la région, donc je connaissait plusieurs acteurs importants sur le territoire, et c’est plaisant de les côtoyer à nouveau aujourd’hui, » explique-t-il.

Le mandat de M. Traoré consistera également d’assurer un suivi des projets dans le cadre de l’Entente de vitalisation et de gérer l’enveloppe financière liée à cette entente, ce qui nécessitera une bonne compréhension de l’administration financière du dossier. Cette description de tâche s’inscrit dans l’importance d’un bon soutien qu’il sera chargé d’amener aux municipalités du côté des finances publiques.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires