Résidence de tourisme: division à Saint-Mathieu-du-Parc

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Résidence de tourisme: division à Saint-Mathieu-du-Parc
(Photo : Bernard Lepage)

SAINT-MATHIEU. La municipalité de Saint-Mathieu-du-Parc pourrait bien tenir un référendum pour trancher une fois pour toutes la question des résidences de tourisme sur son territoire.   

Une signature de registre est présentement menée et se termine ce mercredi 19 août. Si 209 signatures et plus sont recueillies, le conseil municipal devra soit déclencher un référendum ou adopter le règlement en retirant une clause déjà contestée. Au cœur du débat: la clause délimitant à 100 mètres de distance minimum entre chaque résidence de tourisme.

Une première version du règlement au printemps établissait que pour opérer une résidence de tourisme, celle-ci devait être à un minimum de 100 mètres de distance de toutes autres habitations. Plus d’une soixantaine de commentaires avait alors été acheminée à la municipalité, jugeant majoritairement cette clause trop contraignante. Sur certains lacs plus densément habités, la clause excluait de facto la possibilité d’opérer une résidence de tourisme.

«Nous avons donc décidé d’y aller avec un compromis en proposant 100 mètres de distance entre chaque résidence de tourisme. Et cette fois-ci, la majorité des commentaires allait dans le sens que ce n’était pas assez restrictif», explique la mairesse Josée Magny, consciente que la décision finale des élus fera nécessairement des mécontents.

Afin de guider le conseil sur la décision ou non de tenir un référendum, la signature du registre est accompagnée d’une question facultative visant à connaître l’opinion du signataire. «On demande aux gens qui signent le registre de nous dire si la clause du 100 mètres semble trop ou pas assez restrictive?», mentionne la mairesse. Les résultats à cette question alimenteront la réflexion du conseil municipal pour la suite des choses.

«On ne veut pas empêcher les résidences de tourisme, mais on veut en contrôler le développement», poursuit Josée Magny. Advenant la décision de la municipalité de ne pas aller en référendum, elle devrait alors adopter le règlement sans la règle de contingence du 100 mètres de distance entre chaque exploitation.

Nonobstant quelques autres points (nombre de personnes pouvant être hébergées, types d’embarcations permis sur les lacs, etc.), cela équivaudrait pratiquement selon la mairesse à revenir au règlement d’origine remontant à 2014. On retrouve actuellement une quarantaine de résidences de tourisme autorisée par la municipalité de Saint-Mathieu-du-Parc.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires