Quatre entreprises du meuble font front commun

Par superadmin
Quatre entreprises du meuble font front commun
Lors de l'annonce du CAMO

Quatre entreprises de la MRC de Maskinongé, trois de Louiseville et une de Saint-Paulin, ont décidé d’unir leurs efforts afin de mettre en place une stratégie de diversification et d’identification de nouveaux marchés potentiels.

Ces entreprises sont Conception M.B., les Pliages Maskinongé et Meubles Paq-Neault de Louiseville de même que Meubles RAP de Saint-Paulin. Ce regroupement a été rendu possible grâce à une subvention de 59 000 $ qui a permis la formation d’un comité local d’adaptation de la main-d’œuvre (CAMO). La subvention émane du ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale du Québec, dont la ministre responsable est Mme Michelle Courchesne.

Emplois et consultation

La députée Francine Gaudet a fait cette annonce lundi, 11 décembre, au cours d’une conférence de presse à l’entreprise Conception M.B. Le support du gouvernement permettra de consolider 92 emplois et d’en créer huit autres, a fait savoir la députée. « Ce projet démontre que malgré les difficultés vécues dans le domaine du meuble, de nouvelles initiatives voient le jour dans le meilleur intérêt de la région », a fait remarquer Mme Gaudet.

La mise en place du CAMO représente, pour chaque entreprise, 200 heures de consultation offertes par des experts en marketing et en développement de produits et de clientèles. Chacune pourra obtenir une analyse de sa situation respective de même qu’un diagnostic corporatif. La démarche (CAMO) s’effectuera jusqu’en mai 2007, en fonction d’un accompagnement mensuel destiné aux entreprises participantes.

Cette initiative représente le fruit d’une concertation entre les dirigeants de ces entreprises et les représentants d’Emploi-Québec du Centre local d’emploi (CLE) de Louiseville, du CLD de la MRC de Maskinongé, du ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation et du Centre d’information et de valorisation du meuble (CIVAM). Ensemble, ils allouent 80 000 $ à la mise en œuvre de ce comité d’adaptation de la main-d’œuvre et aux activités qui s’y rapportent.

Les dirigeants d’entreprises qui étaient de la rencontre d’un très bon œil leur association et la mise en place du CAMO.

Pour une, Mme Brigitte Bouchard de Conception M.B.se réjouit de cette annonce, tout particulièrement en raison des heures de consultation dont pourront bénéficier les employés de cette entreprise louisevilloise reconnue comme étant l’une des mieux équipées au monde en « contrôle numérique » par la compagnie italienne Balestini, où elle s’approvisionne.

L’entreprise qu’elle dirige avec son conjoint, M. Michel Paillé, est en excellente santé. Elle emploie 35 personnes à temps complet. Mme Bouchard est très heureuse de la venue du CAMO car ce sont les consultants qui verront à faire les démarches afin de dénicher de nouveaux marchés, ce qui enlèvera de la pression sur ses épaules et celles de conjoint qui ont démarré leur entreprise en 2001.

Dans son message, M. Pierre Plourde, président de P2 marketing, a laissé savoir que le CAMO n’était pas un cercle fermé. Trente-huit entreprises ont été invitées à joindre le CAMO et quatre y ont adhéré. Si d’autres entreprises veulent se greffer au groupe, elles seront les bienvenues, a fait savoir M. Plourde. « Il faut faire disparaître la notion de travailler en silo, en vase clos. Les résultats seront davantage satisfaisant si les entreprises apprennent à travailler ensemble. C’est la recette gagnante », de dire le consultant.

Voilà une première chez les entreprises de meubles de la MRC de Maskinongé et sans doute que le mouvement maintenant lancé, d’autres entreprises seront intéressées à imiter les quatre entreprises qui ont franchi un premier pas très important.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires