Quand la malchance frappe

Quand la malchance frappe
Yves Laurendeau est à l'écart de son domicile depuis bientôt deux mois. Nouvellement amputé, il se trouve en réadaptation au Centre d'hébergement Cooke et cherche un domicile plus adapté à sa condition à Trois-Rivières, pour vivre avec sa famille.

La famille Laurendeau en quête d’un domicile plus adapté

LOUISEVILLE. C’est loin d’être une épreuve facile que vit un père de famille de Louiseville. Yves Laurendeau doit maintenant composer avec une jambe en moins et ne pourra plus vivre dans sa résidence de Louiseville puisqu’elle n’est plus adaptée à sa condition. Sa famille se tourne maintenant vers la population pour l’aider dans ses démarches. Le Louisevillois de 56 ans n’avait pas de problème de santé particulier à signaler. En février dernier, sa condition a complètement changé; à un point tel qu’il a dû être hospitalisé d’urgence. «Il avait toujours soif. Au début mars, Yves n’était plus capable d’avaler ce qu’il mangeait. Il avait une plaie en dessous du pied depuis plusieurs semaines et elle ne guérissait pas. Il avait aussi des cloches de sang un peu partout sur lui et est devenu confus», souligne sa conjointe, Ginette Noël. À son arrivée à l’hôpital, les médecins ont découvert que M. Laurendeau faisait un empoisonnement de sang accompagné d’un taux très élevé de diabète. Cinq jours plus tard, les spécialistes n’ont eu d’autre choix que de lui amputer la jambe gauche. «Quand il est parti d’ici, son pied et sa jambe commençaient à devenir rouges. Une fois rendu à l’hôpital, c’est devenu noir», témoigne Mme Noël. «Ç’a aussi commencé dans l’autre pied. Depuis que c’est commencé, il a un tube pour nettoyer. En plus, il a commencé à faire de l’anémie. Il a eu de l’eau sur les poumons et le potassium qu’ils lui donnaient a provoqué de l’hypoglycémie». Yves Laurendeau est à l’écart de son domicile depuis deux mois. Aujourd’hui, il se trouve en réadaptation au Centre d’hébergement Cooke. Son état de santé s’améliore, mais M. Laurendeau a bien de la difficulté à accepter ce qui vient de lui arriver. S’adapter à une nouvelle vie Le père de cinq enfants doit maintenant se concentrer sur sa réadaptation. Sa famille et lui demandent l’aide de la population afin de trouver un nouveau domicile plus adapté à sa condition dans la grande région de Trois-Rivières. «On ne sait pas à quel moment il va pouvoir sortir. Mais notre maison ici ne peut pas l’accueillir», laisse tomber Ginette Noël, qui rêve d’un domicile pouvant accueillir leur grande famille en plus d’être accessible en fauteuil roulant. À sa sortie, M. Laurendeau devra retourner à l’hôpital au moins trois fois par semaine et c’est pourquoi la famille a pris la décision de se rapprocher de l’hôpital en choisissant de s’établir à Trois-Rivières. «Il ne peut pas se voyager seul et je dois m’occuper des enfants aussi. En se rapprochant, ça facilitera beaucoup de choses», rapporte sa conjointe. Les faibles revenus de la famille, vivant d’aide sociale, ne permettent actuellement pas de trouver une résidence qui leur convient. C’est pourquoi elle fait appel à l’aide de la population. Ainsi, toute personne qui pourrait trouver un domicile adapté à cette famille est invitée à communiquer avec Dany Toupin au Centre de réadaptation InterVal au 819-378-4083 poste 1447 ou encore avec Ginette Noël au 819 384-5402 ou Sarah Laurendeau au 819-384-7218.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires