Difficulté à se retenir d’uriner chez l’homme : ce qu’il faut savoir

Publireportage
Difficulté à se retenir d’uriner chez l’homme : ce qu’il faut savoir

Bien que les causes d’une vessie hyperactive puissent être bénignes, les symptômes n’en sont pas moins gênants. Les envies d’uriner deviennent de plus en plus fréquentes et impérieuses, suscitant la crainte de « s’échapper » à un moment inopportun. Parfois, ces appréhensions peuvent même s’avérer fondées et des fuites peuvent survenir. Quelles sont donc les causes de cette condition? Et comment y remédier? Tour d’horizon!

Quelles sont les causes d’une vessie hyperactive?

Chez l’homme, l’hypertrophie bénigne de la prostate est souvent responsable des envies fréquentes d’uriner. Comme son nom l’indique, cette condition n’a pas de conséquences graves : elle apparaît naturellement en vieillissant, surtout chez les hommes ayant franchi le seuil des 50 ans. Toutefois, la prostate qui gagne en volume peut comprimer l’urètre, lequel est responsable d’évacuer le contenu de la vessie. Il en résulte la sensation fréquente de devoir uriner, et ce, même lorsque la vessie n’est pas pleine.

Outre cette cause possible, les mictions répétitives peuvent aussi être dues à une inflammation de la vessie ou à une infection urinaire. Chez certains, elles peuvent aussi résulter de calculs vésicaux ou survenir en réaction à une chirurgie récente dans la région pelvienne. Dans d’autres cas, les symptômes peuvent découler de problèmes plus sérieux : sclérose en plaques, maladie de Parkinson, lésions de la moelle épinière, tumeur à la vessie, etc. Chose certaine, il est important de consulter un médecin afin de cibler la cause de vos envies fréquentes.

Comment obtenir un diagnostic?

Divers tests et examens existent afin de déterminer les causes d’une vessie hyperactive. Vous souhaitez être diagnostiqué par le meilleur urologue à Montréal? Les Cliniques Marois disposent de nombreux outils à cet effet : questionnaire d’évaluation, examen physique, analyse des urines et du sang, échographie, cystoscopie, etc. Une fois que la cause sera connue, votre urologue et vous serez en mesure de choisir le traitement le plus approprié à votre situation.

Quels sont les traitements possibles pour cette condition?

Reprendre le contrôle d’une vessie hyperactive peut impliquer d’apporter des changements à vos habitudes de vie, comme d’éviter la caféine ou l’alcool. Il existe aussi des exercices de rééducation vésicale et périnéale qui permettent de réduire les envies d’uriner. La stimulation du nerf tibial peut également avoir des effets bénéfiques.

Du côté pharmacologique, des médicaments peuvent diminuer le nombre d’envies et limiter les fuites. Si ces derniers entraînent des effets secondaires incommodants ou n’apportent pas les résultats escomptés, des injections de Botox peuvent être administrées dans les parois de la vessie, ce qui a pour effet d’inhiber leurs contractions excessives.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires