Porsche GT-3: Christopher Green habile et opportuniste

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette

GRAND PRIX. Christopher Green partait premier, puis s’est rapidement retrouvé troisième. Or, sans paniquer, il a repris la tête de la série Porsche GT-3 quelques tours plus tard profitant de quelques erreurs de pilotage devant lui. Il a ensuite contrôlé le reste de l’épreuve haut la main avec un temps de 45 minutes 25 secondes, soit 5 secondes de moins que Scott Hargrove.

Scott Hargrove a pris la tête dès le troisième tour. Parti premier, Green a ensuite glissé au troisième rang au détriment de Spencer Pigot.

Alors qu’il était seul en tête, Hargrove est parti en tête à queue, ce qui l’a relégué au cinquième échelon. Green a ensuite repris la position de tête pour la conserver jusqu’à la toute fin.

Hargrove a effectué une impressionnante remontée, et ce, rapidement. Il a repris la deuxième place avec un habile dépassement sur Étienne Borgeat. Il n’a pas été en mesure de rattraper Green.

Alors qu’il roulait troisième, Étienne Borgeat n’a pu résister à la pression de Carlos De Quesada. Il est parti en tête à queue, le reléguant au 6e rang. Cette erreur a permis à De Quesada de se hisser sur le podium.

«Je me suis retrouvé 3e assez rapidement et j’ai pensé que j’étais en train de revivre la même chose qu’à Toronto. Puis je me suis dit qu’il restait 40 tours, alors que j’avais beaucoup de temps devant moi pour revenir dans la course. Il me fallait être constant dans mes tours. Je suis heureux de ma performance devant tous mes amis et ma famille ici aujourd’hui», lance fièrement Green.

«C’était une course intense et très serrée. J’espère que ce sera aussi bon demain comme résultat et je vais tenter me tenir hors du trouble le plus possible», souligne pour sa part Hargrove.

Green et Hargrove se retrouvent les deux à 14 points du meneur au championnat avec trois courses à disputer.

De Quesada en était quant à lui à son premier podium de la saison.

«Cette piste, je l’adore! J’étais rapide et j’ai mis beaucoup de pression sur Borgeat. J’ai pu le passer par la suite, mais je ne savais même pas que j’étais troisième rendu là. Je me croyais encore en quatrième position.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires