Plusieurs dossiers à l’ordre du jour pour Saint-Léon-le-Grand

Daniel -Birru dbirru@lechodemaskinonge.ca

Plusieurs dossiers à l’ordre du jour pour Saint-Léon-le-Grand
Marilyne Gélinas, mairesse de Saint-Léon-le-Grand. (Photo : L'Écho : Daniel Birru)

AFFAIRES-MUNICIPALES. Après dix mois à l’hôtel de ville, la mairesse de -Saint-Léon–le-Grand, -Marilyne -Gélinas, se dit fière du travail qu’elle a réussi à accomplir pour les résidents.

Avec l’appui et le soutien de son conseil municipal, des dossiers importants ont pu être avancés en ce début de mandat, et la mairesse a l’intention de poursuivre dans cette direction.

Parmi les dossiers qui touchent le plus les résidents du village, la mairesse note celui du réaménagement de la bibliothèque, compte tenu que l’école de -Saint-Léon a repris le local qu’elle utilisait. Une annonce devrait être faite sous peu à cet effet. Également, la municipalité a élaboré un plan pour le parc des loisirs, avec une aménagiste de parcs. La municipalité en est présentement à des demandes de subventions pour pouvoir y installer davantage d’infrastructures.

Comme dans plusieurs municipalités dans la -MRC, -Saint-Léon se trouve présentement en pénurie de places en garderies. La municipalité fait partie de celles qui en demandent, mais ne représente pas celles où la demande est la plus grande. « J’ai fait des démarches auprès du -CPE -Gribouillis, à savoir si c’était possible de leur offrir une partie d’un local, mais ce n’était pas vraiment intéressant pour eux. On est une municipalité très agricole, donc plusieurs parents travaillent de la maison. Pour eux, aller porter leur enfant à -Maskinongé ou -Louiseville n’est vraiment pas pratique. -Peut-être qu’éventuellement, il y aura de l’intérêt, mais on va continuer de surveiller le dossier de près, » -dit-elle.

La dette qu’a laissé le fournisseur -Maskicom dans la région a d’importantes répercussions pour les résidents de -Saint-Léon. Mme -Gélinas espère pouvoir recevoir un soutien de la part du gouvernement dans ce dossier, notamment en raison du besoin de l’Internet haute vitesse que la pandémie a mis en évidence. Elle dit aussi avoir travaillé fort pour réussir à réguler la hausse des taxes municipales, en particulier dans le contexte actuel de l’inflation, qui frappe de plein fouet plusieurs familles.

Une place privilégiée autour de la table

Ancienne conseillère municipale, s’est fait élire en tant que l’une des plus jeunes mairesses de la -MRC de -Maskinongé. Âgée de 29 ans au moment où elle est entrée en poste, elle estime qu’elle contribue à « représenter une vraie vision de la population ». Autour de la table, elle et son collègue, -Guillaume -Laverdière, de -Saint-Barnabé, sont les seuls à être âgés de moins de 30 ans.

« À la -MRC, par exemple, on a eu les -CPE qui sont venus nous présenter un portrait des services de garde. Pour nous, qui avons pour certains de jeunes enfants, on est capables de voir ces problématiques et de les rapporter aux élus. Je trouve ça le fun d’avoir cette diversité, d’en avoir avec un peu plus d’expérience, d’autres qui apprennent, et ça permet d’avoir un beau portrait de la population, » dit -Marilyne -Gélinas.

Mis à part le réaménagement prévu pour le parc municipal, la mairesse assure qu’elle veut pouvoir en faire plus pour améliorer la vie active au sein des résidents du village. Elle en fera des annonces plus précises pour élaborer ses idées au cours des prochaines années de son mandat.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires