Plus de soutien pour les gens isolés et vulnérables

Plus de soutien pour les gens isolés et vulnérables
Robert Gauthier, maire de Saint-Élie-de-Caxton. (Photo : Photo Pier-Olivier Gagnon)

SÉCURITÉ. La Municipalité de Saint-Élie-de-Caxton mise sur les associations de lacs locales et une approche participative pour améliorer la sécurité de ses citoyens qui habitent dans les zones plus éloignées du village.

En novembre dernier, la neige et le verglas ont provoqué d’importantes pannes d’électricité à Saint-Élie-de-Caxton. Dans certains cas, des citoyens qui demeurent dans des secteurs plus isolés et difficilement accessibles ont été privés d’électricité pendant plusieurs jours.

Alors qu’elle amorce la révision de son Plan municipal de sécurité civile, la Municipalité de Saint-Élie-de-Caxton confirme son intention de discuter avec les six associations de lacs du territoire afin de trouver des solutions pour améliorer la prise en charge des citoyens vulnérables en cas d’urgence et pour établir différents moyens d’intervention pour assurer leur sécurité.

«Par définition, les associations de lacs sont très près de leurs membres. On veut discuter avec elles pour savoir si elles peuvent nous aider à identifier des personnes plus à risque advenant le cas où la même situation se reproduise. Les gens vivent en plein bois et il y a des personnes âgées. Comme municipalité, on ne connait pas personnellement tous nos citoyens qui habitent à ces endroits, ni leur vulnérabilité. Ça demande une plus grande vigilance. On veut donc se rapprocher de ces associations pour améliorer notre connaissance des besoins spécifiques des personnes qui habitent autour de chacun des lacs. Les associations connaissent mieux leurs membres que nous», affirme Robert Gauthier, maire de Saint-Élie-de-Caxton.

Ce dernier indique que des discussions ont déjà eu lieu de façon préliminaire avec au moins trois des six associations qui regroupent près de 500 citoyens.

M. Gauthier croit sincèrement que toutes les améliorations qui seront apportées au Plan municipal de sécurité civile, suite à ces consultations, permettront d’améliorer le niveau de préparation de la municipalité.

«Comme municipalité, on ne connaît pas personnellement tous nos citoyens qui habitent à ces endroits, ni leur vulnérabilité»

– Robert Gauthier

«Le fait de mieux connaître les endroits vulnérables et les particularités de ces secteurs isolés, là où il y a des besoins plus spécifiques, nous permet d’avoir un portrait plus précis des secteurs et ça va nous aider à mieux intervenir lorsqu’il y aura une situation problématique, peu importe sa nature», confie le maire.

Des chalets convertis en résidences permanentes

Historiquement, la majorité des citoyens de Saint-Élie-de-Caxton qui vivent autour des lacs du territoire avaient des chalets d’été. Depuis quelques années, la municipalité vit un nouveau phénomène qui apporte son lot de défis.

«Avec le vieillissement de la population, les gens prennent leur retraite et ils transforment leur chalet en résidence permanente. Ça ajoute une pression sur la municipalité et la MRC pour avoir des services de qualité, notamment au niveau de la téléphonie cellulaire et d’Internet haute vitesse. On est sur la bonne voie pour offrir tout ça, mais ça fait partie des demandes qu’on avait et des changements qu’on a vécus lors des dernières années. C’est un défi pour la municipalité de répondre à ces nouveaux besoins», reconnaît  Robert Gauthier.

Par ailleurs, Saint-Élie-de-Caxton n’en est pas à sa première collaboration avec les associations de lacs puisqu’elle leur offre chaque année un programme de subventions pour certains types d’activités.

Les six associations de lacs

Association des propriétaires du lac Souris

Association des propriétaires du lac Long

Association des usagers du lac du Barrage

Association des riverains du lac Plaisant

Association lac Bell

Association des propriétaires du Domaine St-Paulin (Petit lac Rose)

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des