Opération séduction en Europe

Opération séduction en Europe
Robert Lalonde, préfet de la MRC de Maskinongé et Jean-Frédéric Bourassa, coordonnateur du Service de développement économique et du territoire de la MRC de Maskinongé. (Photo : Photo Pier-Olivier Gagnon)

La MRC de Maskinongé en mission économique

ÉCONOMIE. La MRC de Maskinongé prend les grands moyens pour convaincre une multinationale de s’installer dans son parc industriel régional.

Le Service de développement économique et du territoire de la MRC participera à une mission économique du 19 au 27 octobre au Danemark et en Allemagne.

La MRC de Maskinongé profitera de l’occasion pour rencontrer les dirigeants de cette entreprise, qu’on ne peut nommer pour l’instant, dans le but de les séduire et du même coup mettre en valeur tout le potentiel de la région. «Nous sommes en pourparlers avec cette entreprise intéressée à s’établir chez nous depuis plusieurs mois. Elle est déjà venue nous voir. C’est très sérieux. Si le projet se concrétise, on parle d’investissements d’entre 50 et 60 millions de dollars. Les retombées économiques seraient majeures pour notre territoire. On y croit beaucoup», confie Jean-Frédéric Bourassa, coordonnateur du Service de développement économique et du territoire de la MRC de Maskinongé.

Avant d’entreprendre les dernières négociations, la MRC doit cependant évaluer les faisabilités techniques, notamment en visitant une usine semblable à celle qui serait construite dans un horizon de deux ans à Louiseville. «C’est l’une des raisons pourquoi on fait cette mission économique. En même temps, ça permet de démontrer notre intérêt envers le projet», soutient M. Bourassa.

Lors de cette mission économique, la MRC de Maskinongé planifie également rencontrer d’autres entreprises des pays scandinaves pour signifier son ouverture à développer des partenariats et créer des liens pour d’éventuels projets. «Ce sera l’occasion pour nous de partager ce qu’on peut offrir. On a de plus en plus de sociétés étrangères présentes sur notre territoire, ce qui nous permet d’avoir une certaine notoriété. Il faut profiter de ça. Il y a des opportunités d’affaires et on veut faire des liens. On veut tenir le maximum de rencontres pour rentabiliser notre séjour là-bas», signale-t-il.

La délégation maskinongeoise sera composée de Jean-Frédéric Bourassa, de Serge Berthiaume, conseiller en développement d’entreprise à la MRC, du préfet Robert Lalonde, d’entrepreneurs locaux intéressés par les opportunités d’affaires internationales et d’un représentant d’Investissement Québec.

Diversification de l’économie

La MRC de Maskinongé juge toujours important de diversifier son économie et poursuit ses efforts en ce sens. «Dans la région, nous sommes forts dans l’agriculture, l’agroalimentaire, le manufacturier et dans le touristique. Nous avons un écosystème riche et très intéressant. On doit se développer dans ces créneaux-là. On doit diversifier notre économie et nos emplois. On veut des entreprises qui vont générer de bons salaires et c’est aussi dans la volonté du gouvernement. D’aller chercher des entreprises qui embauchent des ouvriers au salaire minimum, ce ne serait pas de rendre service à la MRC dans le contexte de pénurie de main-d’œuvre que l’on connait. On cherche présentement à créer des emplois bien rémunérés, à valeur ajoutée.»

«On parle beaucoup d’automatisation en Allemagne. Il y a une belle expertise là-bas. On peut faire beaucoup de liens avec nos entreprises qui oeuvrent dans le manufacturier 4.0», précise Jean-Frédéric Bourassa.

Deuxième mission économique en cinq ans

La dernière mission économique de la MRC de Maskinongé remonte à 2014. À ce moment, la MRC avait choisi de participer à une foire commerciale à Atlanta. Ce voyage avait permis d’accompagner des entreprises locales innovantes intéressées à faire le saut sur les marchés internationaux, notamment par les exportations de produits.

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des