«On a enfin de l’air!»

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
«On a enfin de l’air!»
La coupure officielle du ruban a été réalisée par les élèves Ève Tremblay et Maélie Lefebvre, entourées du directeur François Thiffault, du député de Maskinongé Simon Allaire, et de Jean-Yves Laforest et Denis Lemaire, respectivement président et directeur général de la Commission scolaire de l’Énergie. (Photo : l'Écho Patrick Vaillancourt)

SAINT-ÉLIE-DE-CAXTON. C’était un grand jour lundi à l’école Villa-de-la-Jeunesse de Saint-Élie-de-Caxton alors que la direction de la Commission scolaire de l’Énergie procédait à l’inauguration de l’agrandissement de l’établissement d’éducation.

Le projet majeur d’un coût de 3,4 M$ a permis la construction d’un gymnase incluant l’aménagement d’une aire commune, de vestiaires vastes et lumineux, de salles de toilette et de deux locaux polyvalents qui peuvent notamment servir pour le service de gardes.

Le nombre d’élèves présents à l’école a plus que doublé en 10 ans en passant de 56 élèves en 2009 à 126 élèves actuellement.

Les travaux ont débuté à la fin de juin 2018 et se sont terminés en août dernier.

«Le besoin était immense, exprime le directeur de l’école François Thiffault. C’était très limité pour les sports que les élèves pouvaient pratiquer dans le gymnase en raison du plafond qui était très bas. Avec la bâtisse qu’on a, on n’est plus limité et on peut enseigner des sports comme le badminton ou le volleyball. Le service de garde de son côté n’avait qu’un seul local et c’était nettement insuffisant. Il fallait réaménager deux fois par jour un local de classe et l’ancien gymnase pour accueillir tout le monde. Les deux nouveaux locaux répondent à tous les besoins.  On a enfin de l’air!»

Le député de Maskinongé, Simon Allaire, a salué l’investissement de son gouvernement pour ce projet, tout en mentionnant l’ancien député Marc H. Plante pour ses actions dans ce dossier. Il a également annoncé l’octroi d’une somme de 35 000$ pour les deux prochaines années dans le cadre du projet Grandi-Ose, qui permettra à l’école d’obtenir une ressource supplémentaire pour l’éducation des enfants.

Le président de la Commission scolaire de l’Énergie Jean-Yves Laforest a mis de l’avant le mouvement citoyen pour l’agrandissement. «On était à l’étroit dans cette école et sans les citoyens qui se sont mobilisés, le projet aurait été plus difficile à réaliser. C’est un succès pour la communauté de Saint-Élie-de-Caxton.»

Partager cet article

COMMENTEZ L'ARTICLE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des