Olymel: 30 % des employés sont pleinement vaccinés

Olymel: 30 % des employés sont pleinement vaccinés
Olymel emploie 973 travailleurs à Yamachiche. (Photo : Pier-Olivier Gagnon)

YAMACHICHE. Durement touchée par une éclosion de COVID-19 lors de la première vague de la pandémie, l’usine d’abattage et de découpe de porcs d’Olymel multiplie les efforts pour que tous ses employés se fassent vacciner.

À ce jour, un peu plus de 30 % des travailleurs de l’usine d’Yamachiche ont reçu leurs deux doses du vaccin alors que la moitié d’entre eux ont reçu une première injection. « Nous avons 40 établissements à travers le Canada. Ça varie beaucoup selon les provinces et les régions. Malheureusement, à Yamachiche, le taux de vaccination est assez bas actuellement », indique Richard Vigneault, porte-parole d’Olymel.

Le printemps dernier, la direction d’Olymel a décidé d’offrir aux employés qui souhaitaient se faire vacciner un montant de 50 $, soit 25 $ pour chacune des doses administrées. Pour pouvoir bénéficier de cette prime, les employés de l’usine doivent fournir une preuve de vaccination. « C’est applicable à tous les employés, peu importe qu’il soit cadre ou qu’il soit un employé de production. Cet incitatif financier a pour but d’encourager nos employés à se faire vacciner. C’est vraiment symbolique. Nous avons toujours considéré, comme d’autres organisations et la santé publique, que la meilleure motivation pour se faire vacciner, c’est de ne pas attraper la COVID, ne pas être malade et ne pas transmettre le virus à ses collègues ou à ses proches. Ça n’a pas de prix », souligne M. Vigneault.

Olymel rappelle avoir été l’une des premières entreprises au Québec à avoir mis en place un incitatif semblable pour favoriser la vaccination auprès de ses 973 employés.

Loto-vaccin

Le plus important employeur de la MRC de Maskinongé a également mis en place une loto-vaccin pour tous les employés doublement vaccinés. « Il y a des tirages à toutes les semaines pendant deux mois. C’est une autre façon originale qu’on a trouvée pour continuer d’encourager les gens à se faire vacciner », mentionne le porte-parole de l’entreprise.

Ce concours interne permet aux travailleurs admissibles de remporter notamment des cartes-cadeaux prépayées de 500 $ et plusieurs autres de 1000 $ pour le marché des employés. « C’est un moyen additionnel. C’est annoncé sur nos téléviseurs en circuit fermé, nos babillards et sur tous nos autres outils de communication. Il y a aussi des activités spéciales qui peuvent être organisées par les établissements. Ça s’adresse à tous nos employés actifs ou inactifs qui se font vacciner. Ceux qui ne sont pas vaccinés ne peuvent pas participer », signale Richard Vigneault.

Olymel ne souhaite pas revivre l’éclosion du printemps 2020. C’est pourquoi l’entreprise a pris les mesures nécessaires pour réduire les risques de propagation du virus dans son usine. « Nos mesures sanitaires sont toujours en place et elles fonctionnent. On s’assure qu’elles sont respectées. C’est très clair. On continue de promouvoir nos incitatifs et de faire de la sensibilisation sur les dangers de la contagion lorsqu’on n’est pas vacciné ou pleinement vacciné. On invite nos employés à le faire le plus rapidement possible. On espère aussi qu’ils seront rejoints par les appels à la vaccination que font le premier ministre et le ministre de la Santé ces derniers jours, notamment avec l’implantation du passeport vaccinal », conclut M. Vigneault.

Rappelons qu’Olymel, comme bon nombre d’entreprises, est toujours à la recherche de main-d’œuvre. Le géant québécois cherche à recruter plus de 2000 nouveaux travailleurs, dont plus d’une centaine à Yamachiche.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Jpm
Jpm
8 jours

Il ne faut pas oublier que même si on et vacciné on peut contracter le Vérus et on peut aussi le donner 🤔🤔🤔