Nouvelle entreprise agricole à Saint-Paulin

Par superadmin
Nouvelle entreprise agricole à Saint-Paulin
Steve Croisetière enlace Billet

Pas question d’exode rural pour ce fermier nouvellement établi à St-Paulin qui rêve depuis son tout jeune âge de marcher dans les traces de son père et de posséder lui aussi sa propre ferme. Les divers organismes impliqués dans la mise en place de nouvelles entreprises de ce genre étaient unanimes hier (jeudi) lors de l’inauguration, Steve Croisetière est «un jeune prometteur» à qui on vient de donner les moyens nécessaires pour que sa ferme laitière voie le jour.

Depuis le mois de septembre 2010, M. Croisetière cumule les démarches pour acquérir une ferme laitière. Il aura donc fallu près d’un an et un investissement dépassant le million de dollars pour que Steve Croisetière devienne un fermier en règle.

C’est grâce à l’aide du Centre Local de Développement (CLD) de Maskinongé, la Financière agricole du Québec, le Fonds d’investissement pour la relève agricole (FIRA), la Fédération des producteurs de lait du Québec, la Société d’aide au Développement des Collectivités (SADC) de la MRC de Maskinongé, de sa famille… et des voisins que Steve a pu avoir sa propre ferme.

«J’ai eu beaucoup d’aide, les fermes avoisinantes m’ont toutes donné un appui, que ça soit en bénévolats ou en dons matériels, ou même en bêtes, il faut se serrer les coudes tout le monde ensemble», révélait-il. Comme quoi la solidarité dans les milieux ruraux est importante pour la survie de ce domaine.

Parcours classique

«Tu es un modèle à suivre Steve. Ton passage aux études et ta détermination me laissent croire qu’on va se voir dans quelques années pour d’autres subventions, j’en suis certain», mentionnait Marc Plante qui représentait le député Jean-Paul Diamond lors de l’inauguration.

Finissant de l’École d’agriculture de Nicolet en 2007, M. Croisetière a cumulé les emplois soirs et matins sur diverses fermes en attendant de posséder à son tour ses installations. Il a dû s’y prendre à deux reprises avant que ses demandes soient enfin acceptées. M. Croisetière est donc maintenant responsable d’une ferme laitière tablant sur 24 vaches laitières et environ 50 bêtes au total.

D’aidé à venir en aide

M. Croisetière multipliait les remerciements envers les gens qui l’ont aidé à mettre sur pied ce qu’il qualifie comme son rêve.

Il souhaite désormais contribuer à l’essor d’autres jeunes dans le secteur agricole. «Je veux à mon tour aider les jeunes dans la région. Comme la MFR (Maison familiale rurale) en étant maître de stage entre autres.»

La MFR forme des jeunes du niveau secondaire qui termineront leurs études avec un diplôme d’études professionnelles acquis sous forme travail-étude.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires