Nouveau code de déontologie adopté à Louiseville

Daniel Birru dbirru@lechodemaskinonge.ca

Nouveau code de déontologie adopté à Louiseville
La ville de Louiseville a adopté des nouvelles valeurs pour ajouter à son code d'éthique et de déontologie, lors de la réunion du 10 janvier dernier. (Photo : Pier-Olivier Gagnon)

MUNICIPAL. La Ville de Louiseville a adopté un projet de règlement établissant le code d’éthique et de déontologie pour ses élus municipaux lors de sa séance ordinaire du 10 janvier.

Les valeurs principales, qui seront rattachées au réunions du conseil de ville, s’accentuent autour de sept thèmes: l’intégrité, l’honneur, la prudence dans la poursuite de l’intérêt public, le respect, la loyauté, la recherche de l’équité, et la civilité. Ces valeurs entreront officiellement en vigueur à l’occasion de la séance ordinaire du 14 février.

« Lorsqu’on a nos réunions, c’est bon que les élus soient toujours en mesure de se vider le cœur et qu’ils puissent dire ce qu’ils pensent, toujours dans le respect, explique le maire Yvon Deshaies. Qu’on soit en désaccord ou non, on essaie de s’organiser pour être loyaux envers tout le monde. Lorsqu’on va au public, le monde est toujours libre de dire ce qu’ils pensent. […] C’est pour cela qu’on a demandé à tout le monde de se respecter et d’être loyal à notre conseil. »

Le conseil de ville a adopté la motion à l’unanimité. M. Deshaies soutient que tous les élus ont approuvé les codes qui ont été proposés, après y avoir réfléchis, et tous sont entièrement d’accord avec les valeurs qui ont été proposées.

Passeport vaccinal à l’hôtel de ville

Sur la question de la liberté des citoyens, le maire de Louiseville explique qu’il s’agit de la raison principale pour laquelle l’hôtel de ville a pris la décision de ne pas demander le passeport vaccinal à ses employés. Il estime que l’hôtel de ville est la « maison des citoyens », et que chacun d’entre eux a le droit de s’y présenter pour poser des questions aux élus.

« Les citoyens qui viennent en haut pour nous rencontrer à la salle du conseil, s’ils ne sont pas vaccinés, on ne veut pas que ça les empêche de venir poser des questions à leurs élus sur leur relevé de taxe, par exemple. »

« Pour nous, ce n’est pas acceptable de diviser les citoyens de cette manière », ajoute le maire.

M. Deshaies mentionne toutefois que tous les citoyens et les élus continueront de suivre l’ensemble des mesures sanitaires prescrites par la santé publique : le port du masque, le lavage des mains à l’entrée, la distanciation physique, etc. La salle du conseil a même droit, en temps normal, à 50 personnes, mais n’en autorisera que 15, jusqu’à nouvel ordre.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires