Mon commerce en ligne: une initiative pour augmenter les ventes en ligne des commerçants

Communiqué de presse

<i>Mon commerce en ligne</i>: une initiative pour augmenter les ventes en ligne des commerçants
Ordinateur portable (Photo : (Photo Depositphotos.com))

L’Association québécoise des technologies (AQT) et l’École des entrepreneurs du Québec (EEQ) ont lancé le programme Mon commerce en ligne, une initiative qui promet d’accompagner 5 000 commerçants québécois qui désirent augmenter leurs ventes, développer de nouveaux marchés, optimiser leurs opérations grâce à l’optimisation numérique de leur plateforme et ultimement, effectuer un virage numérique.

Un parcours en trois étapes

Suivant une séquence stratégique, les détaillants procéderont premièrement à un diagnostic de l’organisation afin de situer leur stade d’avancement numérique, leur réalité d’affaires et leurs objectifs. Par la suite, les participants auront accès à 14 heures d’accompagnement personnalisé ainsi qu’à des formations adaptées à leurs besoins en plus de compter sur le soutien d’une équipe d’experts qui s’assurera de la progression du processus. L’objectif de Mon commerce en ligne est de développer l’autonomie numérique des détaillants afin d’optimiser leur présence sur le web et propulser leurs activités commerciales.

Minuit moins une pour les détaillants du Québec

En plus de cumuler un retard sur les autres provinces canadiennes, les détaillants du Québec sont aujourd’hui en concurrence contre des commerçants du monde entier. Alors que plus de 80 % de la population achète en ligne et que la tendance ne fait que s’accentuer, les détaillants québécois génèrent un faible 12 % de leurs ventes en ligne.

À l’aube de la pandémie, seulement 36 % des détaillants réalisaient des ventes en ligne, malgré un pourcentage élevé d’entreprises détenant un site Internet. La crise a eu un impact majeur sur les commerçants d’ici. Environ la moitié des détaillants (52 %) ont vu leurs ventes chuter depuis le début de la crise. Pourtant, les ventes en ligne ont explosé de 118 % au même moment.

Cet électrochoc a permis une prise de conscience : la nécessité pour les détaillants de prendre le virage numérique.

Si le Québec s’améliore avec 44 % des détaillants qui réalisent maintenant des ventes en ligne, Mon commerce en ligne s’avère un outil précieux pour accélérer la numérisation des entreprises.

Un programme qui s’appuie sur de nombreux partenaires

L’initiative de Mon commerce en ligne est soutenue par de nombreux partenaires, dont le gouvernement du Québec dans le cadre de l’offensive de transformation numérique, et le gouvernement du Canada, qui constituent les principaux bailleurs de fonds, désirant réunir leur expertise afin de faire progresser les détaillants québécois grâce au numérique. Réfléchi et élaboré par l’Association québécoise des technologies (AQT) et l’École des entrepreneurs du Québec (ÉEQ), Mon commerce en ligne compte également sur le soutien du Conseil québécois du Commerce de Détail (CQCD), du Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) et de Grappe mmode.

Ce projet collaboratif témoigne de l’importance des détaillants d’ici pour l’écosystème économique québécois. Les inscriptions sont ouvertes dès maintenant Le programme vise à rejoindre des entreprises établies au Québec de tous secteurs comptant entre 5 et 100 employés et possédant un à cinq emplacements, générant des revenus annuels de 250 000 $ à 2 millions par emplacement. Les commerçants prêts à s’engager pour réaliser une transformation numérique peuvent s’inscrire sur le site web de Mon commerce en ligne dès maintenant.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires