Miser sur l’accessibilité des soins de santé

Par superadmin
Miser sur l’accessibilité des soins de santé

Marc H.Plante

SANTÉ. Comme annoncé par le gouvernement, des changements dans l’administration du réseau de la santé et des services sociaux seront proposés prochainement dans la région. Les différents services offerts dans la MRC ne devraient pas changer, selon le député de Maskinongé, ce qui lui fait croire que la population de la MRC ne bénéficiera pas d’une superclinique comme celle annoncée récemment pour le secteur Grand-Mère, à Shawinigan.

«On ne répond pas aux différentes conditions, notamment au niveau du taux de la population sur notre territoire. On sert environ 25 000 personnes pour la partie Sud de la MRC et ce n’est pas suffisant pour ajouter une superclinique. Dans Maskinongé, on se concentre davantage sur les groupes de médecine familiale. Il y en a notamment à Louiseville et à Maskinongé», soutient Marc H. Plante. Ce dernier rappelle que sur notre territoire, l’Agence de santé et des services sociaux mise beaucoup sur les soins à domicile.

27 nouveaux médecins et du changement

Au début du mois, l’Écho de Maskinongé vous annonçait que vingt-sept nouveaux médecins entreraient en poste d’ici le mois d’octobre dans la région. Certains de ces médecins travailleront en urgence, d’autres dans des cabinets médicaux ou encore dans des groupes de médecine de famille (GMF). Les délais d’attente seront-ils réduits après coup? Difficile à prédire.

Par ailleurs, dans le cadre de la révolution du système de la santé, le gouvernement du Québec souhaiterait abolir les agences de la santé. Les CSSS pourraient changer de nom et s’appeler «centre de santé, de réadaptation et de services sociaux».

Peu bavard lorsqu’on lui demande s’il y a des changements à prévoir bientôt au CSSS de Maskinongé, le député se contente d’indiquer que le gouvernement étudie présentement toutes les possibilités afin d’améliorer les soins aux patients et laisse entendre que le gouvernement mise sur l’accessibilité.

Bientôt un scanner?

Dans un autre ordre d’idées, l’ajout de la tomodensitométrie (scanner) au Centre de santé et de services sociaux de Maskinongé est toujours dans les plans, rappelle Marc H. Plante, qui est cependant loin de pouvoir donner une date précise pour la réalisation de ce projet.

«Les coûts relativement à l’ajout d’un scanner à Louiseville sont importants. Ce qu’on doit regarder avant d’avoir l’appareil, c’est la possibilité d’avoir le personnel pour l’utiliser. Avoir l’appareil, c’est une chose, mais payer le personnel qui s’occupera de cet appareil, c’est une autre chose et les coûts sont énormes», ajoute M. Plante, qui avait fait de ce projet un cheval de bataille lors de sa campagne électorale.

Il indique que ce projet demeure pour lui une priorité, mais que ce n’est pas à court terme qu’il sera réalisé.

Dans la MRC de Maskinongé, on se concentre sur les groupes de médecine familiale

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires