Mathieu Gosselin: l’homme derrière le spectacle

Photo de _L'Écho de Maskinongé
Par _L'Écho de Maskinongé

Chez certains, la fibre entrepreneuriale est quelque chose d’inné qui peut se dévoiler à tout moment. Cette phrase s’applique parfaitement à Mathieu Gosselin puisqu’à 19 ans, il est propriétaire de sa propre entreprise, Les Productions GRM, depuis déjà trois ans et brasse un chiffre d’affaires de plus de 700 000 dollars annuellement.

Pour Mathieu, originaire de Louiseville, sa destinée était toute tracée depuis sa tendre enfance et il ne pouvait faire autrement que de se lancer dans le monde des affaires. « Toute ma famille évolue dans ce milieu alors j’ai suivi et observé mon père pendant toute ma jeunesse. J’ai su bien de bonne heure que c’est ça que je voulais faire dans la vie. J’ai acheté mon premier kit de son alors que j’étais en quatrième année primaire. À cette époque je pensais faire la sonorisation de Céline Dion avec ça », raconte, sourire en coin, le propriétaire des Productions GRM.

Spécialisée dans les domaines de la sonorisation, de l’éclairage, de l’équipement scénique et de la vidéo, l’entreprise de Mathieu et de Françis Rinfret, son associé depuis décembre dernier, ne s’est toutefois pas constituée en claquant des doigts. « J’avais 15 ans lorsque j’ai fondé la compagnie, mais tout a réellement débuté lorsque j’ai racheté Sonorisation Steve Branchaud, il y a trois ans. Comme tout jeune entrepreneur, je ne l’ai pas eu facile. Le conseil que je donne à ceux qui veulent partir en affaire c’est qu’il ne faut pas avoir peur de s’investir et faire des concessions. Ces temps-ci je travaille 90 heures par semaine et je manque de temps. Partir une compagnie c’est rempli d’embûches. Pour les surmonter, il faut que tu croies en ton projet, que tu aies du feu dans les yeux et le plus important, c’est que tu n’aies pas peur de foncer et de demander des conseils », témoigne Mathieu Gosselin.

Un rêve en pleine expansion

Après avoir connu des débuts prometteurs, la jeune compagnie de Mathieu Gosselin fonce tête première vers l’avenir. Du premier contrat de sonorisation avec Fabiola Toupin en passant par ceux avec le conteur Fred Pellerin ainsi qu’avec les groupes Kaïn et Mes Aieux, voilà que Les Productions GRM s’attaquent aux grands centres avec comme objectif de grossir encore davantage la compagnie. « Pour parvenir à atteindre ce but, tout le monde pousse dans la même direction. Notre projet à pris huit mois à se réaliser et maintenant nous sommes en mode développement », fait savoir le natif de Louiseville. Un jour, la passion de la musique et le côté technique de celle-ci amèneront peut-être Mathieu à réaliser son rêve de travailler sur un spectacle à gros déploiement comme celui de Peter Gabriel, où selon lui, la technique devient quasiment plus importante que le spectacle.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires